Algérie - Revue de Presse

Constantine



Révolutionnaire plume Parce que le regard du chercheur universitaire diffère de celui de l?acteur, le laboratoire des études historiques et philosophiques de l?université de Constantine a choisi de plonger dans la révolution algérienne et les décennies postindépendance en puisant dans les ?uvres écrites. Cinquante ans d?histoire sont analysés à travers la poésie, la littérature et un fatras de mémoires universitaires d?ici et d?ailleurs, consacrés à l?une des révolutions populaires les plus marquantes du vingtième siècle. Le séminaire, qui s?est tenu du 6 au 8 décembre au campus Kouhil Lakhdar, innove en plus, en choisissant un angle inédit, celui qui tente de mettre en exergue la morale, l?éthique et toutes les valeurs qui ont marqué la guerre de libération. 52 communications et un chiffre égal de conférenciers sont passés durant le séminaire, parmi eux des chercheurs venus de différentes universités d?Algérie, mais aussi d?Egypte, de Tunisie, de France et de Mauritanie. C?est dire l?engouement pour un tel événement qui, débarrassé du discours démagogique, pourra poser un nouveau jalon dans la démythification de la révolution. A ce titre, l?un des participants a rappelé depuis la tribune, la fin de la légitimité historique prononcée par le président de la République, pour qu?enfin l?université puisse réaliser son travail purement scientifique. Les participants venus de l?étranger ont présenté chacun une interprétation des regards posés par leurs nations respectives sur la révolution algérienne. Les ?uvres qui traitent de la question chez Albert Camus, Jean-Paul Sartre, Raymon Aron ou encore l?Américain William Coyndt ont été également décortiquées. Les récentes déclarations d?Ahmed Ben Bella ont été mises également sous la lumière ainsi que les ?uvres de Mohammed Harbi mais une bonne partie (cinq conférences) ont été consacrées aux travaux de Malek Bennabi.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)