Algérie

Conférence de réconciliation en Irak


Maliki tend la main aux ex-Baâthistes Le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, a proposé, hier, aux anciens militaires ayant servi le régime de Saddam Hussein de réintégrer l’armée, lors de l’ouverture de la conférence de réconciliation irakienne. «Le gouvernement d’union nationale paiera des pensions à ceux qui ne seront pas réintégrés», a-t-il affirmé. Adoptée à l’initiative des Etats-Unis, après la chute du régime de Saddam Hussein, une loi avait écarté des postes à responsabilité de l’armée, des institutions et de la fonction publique, des dizaines de milliers de responsables du Baas, ancien parti au pouvoir. Voulue par l’ex-administrateur américain Paul Bremer, cette épuration est aujourd’hui considérée, avec la dissolution de l’armée, comme l’une des principales erreurs de l’administration américaine dans sa gestion de l’après-guerre en Irak. La ‘débassification’ a désorganisé l’administration, marginalisé la communauté sunnite, jeté dans la rébellion une partie des militaires chômeurs et privé les forces d’occupation d’un réseau majeur de renseignements.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)