Algérie

Commune de Bejaia

Débrayage des travailleurs Les travailleurs de la commune de Bejaia ont paralysé, hier, toute activité au sein des différents services communaux. Cet énième mouvement de grève se veut, selon les syndicalistes, un moyen de pression pour faire aboutir leur plate-forme de revendications auprès des autorités concernées.  Répondant à l’appel hebdomadaire de grève lancé par leur conseil syndical affilié à l’UGTA, les travailleurs de la commune de Bejaia ont manifesté, une fois de plus, leur mécontentement suite au rejet par la tutelle des différentes délibérations de l’APC qui portaient sur, d’abord, la prime annuelle de 10.000 DA, l’approbation du plan annuel de gestion, l’indemnité de travail posté (ITP) avec effet rétroactif puis, concernant les agents de nettoiement, l’approbation de la délibération portant logements sociaux participatifs (LSP) dont le terrain est acquis par l’APC à hauteur de 16 milliards 500 millions de centimes et, enfin, l’approbation du marché portant acquisition de 20 logements au profit des travailleurs de la commune. Pour rappel, les travailleurs de la commune avaient gelé le premier mouvement de grève enclenché le 23 juin dernier suite à l’intervention de l’ex P/APC qui avait, alors, promis de prendre le problème en charge. L’évolution négative induite par la suspension du maire, suite à sa condamnation dans un procès intenté par un élu de sa majorité pour injures et insultes, a faussé les calculs des différentes parties. L’espoir né après l’installation du nouveau maire s’est vite effiloché après que ce dernier «n’a pas répondu aux deux demandes d’audience déposées par le conseil syndical», indiquait, hier, le secrétaire général du syndicat. Devant cette situation très confuse, le conseil syndical durcit, donc, le ton tout en laissant la chance au dialogue et à la négociation pour trouver enfin des solutions, nous a déclaré M. Bonser. «La reconduction de notre mouvement de grève intervient suite à la non prise en charge de nos revendications légitimes. Nous sommes des syndicalistes responsables, malheureusement nos demandes d’audience sont restées sans réponse. Je tiens à dénoncer les agissements des responsables qui ont essayé, sans toutefois réussir, de briser la grève en engageant des privés pour l’activité de nettoiement au lieu de résoudre les problèmes posés». De son côté, le nouveau P/APC, qui intervenait, hier, sur les ondes de la radio locale, a qualifié la grève «d’illégale».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)