Algérie

CNAC


Plus de 4600 dossiers déposés La Caisse nationale d?assurance chômage (CNAC) a réceptionné quelque 4664 dossiers de création de microentreprises dans le cadre du nouveau dispositif de soutien à l?emploi des chômeurs-promoteurs âgés de 35 à 50 ans. C?est ce qu?a annoncé hier le directeur général de la CNAC, M. Aït Belkacem, à l?occasion d?une réunion d?évaluation des conventions tripartites engagées entre la CNAC, le Fonds de caution mutuelle de garantie et les cinq banques publiques. En présence des dirigeants respectifs de la BDL, la BADR, la BNA, la BEA et le CPA, M. Aït Belkacem a ainsi mis en relief l?état d?avancement du dispositif d?emploi des chômeurs de plus de 35 ans, lancé depuis avril dernier sous l?égide de la CNAC. Il indiquera à cet effet que, d?ici à fin juillet courant, quelque 120 dossiers de création d?activités seront d?emblée soumis à l?approbation des comités de sélection et de validation des projets. Sur le nombre total des dossiers déposés, jusque-là, auprès des 13 directions régionales que compte la CNAC, « seules 5 ou 6 demandes ont été rejetées pour manque d?éléments constitutifs », a-t-il souligné. Précisant que les 4664 dossiers enregistrés sont introduits essentiellement par des monopromoteurs, le DG de la CNAC a estimé, en ce sens, que l?ensemble de cette demande permettra de créer à échéance quelque 4681 emplois en faveur des chômeurs âgés entre 35 et 50 ans. Parmi les créneaux les plus ciblés par cette catégorie de promoteurs, a-t-il révélé, l?agriculture vient en pole position, suivie des activités industrielles et du bâtiment. D?ores et déjà, a-t-il encore annoncé, « un certain nombre de projets vient d?être approuvé » par les comités de sélection et de validation auxquels participent l?ensemble des intervenants dans le dispositif de création d?activités. A souligner, par ailleurs, qu?en vue de permettre aux promoteurs de choisir les créneaux les plus porteurs pour y lancer leurs projets, la CNAC a mis récemment en place une monographie recensant et les branches d?activités porteuses et les créneaux saturés à travers les différentes wilayas du pays. Fortement mises à contribution dans le financement des dispositifs de soutien à l?emploi (Ansej et microcrédits), les banques publiques, convient-il de noter enfin, ont alloué à cet effet un total de quelque 65 milliards de dinars de crédits, selon l?estimation avancée hier par le PDG du CPA.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)