Algérie

Chambre de l’artisanat d’Oran, Les artisans « ruinés par les impôts »


651 nouveaux artisans se sont installés pour porter, en 2005, l’effectif de cette corporation à 4800 exerçant à Oran et à 700 à Aïn Temouchent. Par ailleurs 116 artisans ont cessé leur activité.

« La majorité a été contrainte de jeter l’éponge sous la pression de la concurrence déloyale qu’a imposé le secteur informel mais aussi à cause de l’importation », résume Mustapha Khechiba, Directeur de la chambre de l’artisanat et des métiers d’Oran qui chapeaute aussi la wilaya de Aïn Temouchent. La fiscalité attise aussi les reproches de Khechiba, qui a animé, hier, un point de presse au siège de la chambre de l’artisanat d’Oran. « Certaines recettes fiscales, témoigne-t-il, continuent de taxer à 17% les artisans au mépris des textes, qui pourtant, pour encourager le secteur, ont plafonné la taxation de l’activité à 7%. » L’homme qui dirige la corporation des artisans, parle de 30 000 emplois créés par le secteur de l’artisanat, rien que dans ces deux villes. Une population d’artisans qui se plaint de plus en plus de la rareté de la matière première. Voilà donc un secteur qui en a plein le cœur et qui se prépare à organiser la quatrième édition du salon du cuir qui se tiendra au palais de la culture d’Oran. Les artisans réclament aussi un meilleur accès aux marchés publics. Ils disent qu’ils sont « souvent écartés par les collectivités locales lors de l’octroi de marchés public au profits des entreprises prestataires inscrites au registre de commerce. » Le secteur qui compte une centaine de coopératives artisanales à Oran, a du mal à exporter ses produits. S’ils sont rares à pouvoir accéder au marché extérieur, certains, en revanche, ont réussi à damer le pion aux iraniens et placer leurs tapis dans le pays perse. Pour mieux organiser ce marché, les pouvoirs publics ont jugé « nécessaire », de créer d’un centre national de l’estampillage qui ouvrira ses portes dès la semaine prochaine à Tlemcen. À signaler que 120 artisans issus du milieu rural oranais ont bénéficié, en 2006, d’enveloppes de 10 millions de centimes en guise d’aide. Une aide qui leur a permis de créer leur propre activité.

 



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)