Algérie

Centre anti-cancer Des congés de maladie et des désagréments


Les patients qui se rendent au niveau du centre anti-cancer, CAC, sontnombreux à se plaindre des longues attentes pour être pris en charge. Certainsviennent d'autres wilayate et affirment avoir été invités à revenir lelendemain, faute de places disponibles et de manque de techniciens thérapeutes.Selon des patients, ces prises en charges différées ont pour origine l'absencede nombreux techniciens en congé de maladie. Bien que ces problèmes dupersonnel qualifié ne sont pas spécifiques au CAC, cette situation estnettement plus visible, quand on mesure l'importance vitale de ce service.Contacté à ce sujet, le docteur Zermane Salim, directeur général du CHUBenbadis, précise que le CAC dispose de 28 techniciens radio-thérapeutes pour130 malades/jour. Il serait, sur le plan des effectifs et selon notreinterlocuteur, nettement mieux loti que le fameux centre Marie-Curie d'Alger,qui dispose d'un nombre inférieur de techniciens pour une prise en charge plusimportante de malades, qui, selon lui, avoisine les 160 consultationsquotidiennes. Le problème, toujours selon le docteur Zermane, se situe auniveau des mentalités car, ce ne sont pas les moyens matériels qui font défaut.« Nous voulons, ironise notre interlocuteur, disposer de moyens américains oujaponais tout en conservant la mentalité algérienne ». Et d'ajouter que « sides congés de maladie existent confortés par certaines complaisances, nous nepossédons aucun pouvoir coercitif pour stopper ou même freiner ces pratiques.Nous sommes limités à faire appel au civisme de nos collègues mais nous nepouvons guère les empêcher de tomber malades».Toujours au sujet de ces congés de maladie, le directeur de la Santé etde la population de la wilaya, ne cache pas son amertume. Sa position est trèsclaire à ce sujet. «Si, au cours de visites d'inspection inopinées que nousfaisons au niveau d'établissements privés, il nous arrive de constater laprésence de personnel dépendant du secteur public en exercice sur le terrain endehors du cadre légal, et quel que soit le statut de ce dernier, autrement ditqu'il soit médecin ou technicien, cela se traduira immédiatement par la relèvepure et simple de cette personne et la fermeture immédiate de la clinique».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)