Algérie - Fabrication de matériaux de construction

CARRIÈRES D'AGRÉGATS À BOUIRA: Haro sur les exploitants pollueurs

CARRIÈRES D'AGRÉGATS À BOUIRA: Haro sur les exploitants pollueurs


La plupart de celles activant au niveau de la wilaya sont menacées de fermeture puisqu’elles activent uniquement avec un titre minier. Or et selon la ministre de l'Environnement et des Énergies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, qui était en visite de travail avant-hier jeudi à Bouira, ce titre n’est plus suffisant.

“Désormais, pour activer dans ce domaine, il faudrait un permis d’exploitation et un titre minier. Avant, ce dernier document suffisait, mais nous avons constatés qu’il ouvre des brèches à certains exploitants malveillants”, a-t-elle indiqué.

Concrètement et d’après Mme Zerouati, un texte de loi est en cours élaboration afin d’exiger aux exploitants de posséder un permis d’exploitation dûment délivré par les services concernés, lequel permis devra impérativement selon les dires de madame la ministre incorporer l’aspect environnemental.

“Tout contrevenant verra son activité gelée jusqu’à nouvel ordre”, at-elle menacé.

Au niveau local, ces nouvelles directives vont permettre aux services de la direction de l'environnement d’obliger les propriétaires des carrières d'agrégats à se mettre au diapason des normes internationales en matière de protection de l’environnement, notamment en se dotant de filtres anti-pollution. En effet, actuellement les services de la direction de l’environnement se trouve dans une situation inconfortable puisque les exploitants récalcitrants arguent le fait de posséder un titre minier, et dans ce cas, le permis d’exploitation exigé par les autorités locales était considéré comme facultatif.

“Maintenant, nous allons obliger les exploitants de carrières à se doter d’un permis qui va répondre à toutes les normes, sinon ce sera la fermeture pure et simple”, dira un responsable auprès de la direction de l’environnement de Bouira.

Dans les faits et si cette décision venait à être mise en application beaucoup de carrières seront dans l’obligation soit de se conformer à la réglementation ou carrément fermer. Et des carrières qui ne respectent pas l’environnement à Bouira, il y en a à profusion. Ainsi, aussi bien à Ath Mansour qu'à Oued El Bardi, les riverains ne cessent de dénoncer les méfaits des rejets de ces carrières portant préjudice à leur santé.

En effet et en dépit des nombreuses plaintes et autres requêtes introduites par les habitants de la commune d'Ath Mansour (55 km à l’est de Bouira), auprès des services concernés, afin de limiter l’exploitation des carrières d'agrégats, il n’en demeure pas moins que ces dernières continuent à tourner à plein régime. En effet, les détonations assourdissantes des explosifs (TNT), utilisés pour l’extraction de la roche, sont entendues à des dizaines de kilomètres à la ronde. Ces explosions causent nombre de désagréments aux riverains, qui constatent les effets néfastes de ses explosions sur leur santé et leurs habitations.

“J’ai constaté quelques fissures dans les murs de ma maison. C’est à cause des détonations des explosifs provenant des carrières de minerais qui sont implantées à moins de 10 km de chez moi”, témoignera un villageois de la localité de Tihaminine.

Un autre soulignera le fait que de ces déflagrations provoquent de véritables séismes.

“La terre tremble sous nos pieds au moment des explosions. Surtout celles des heures tardives du soir, le souffle que dégagent les détonations est horrible. Il faut que cela cesse”, s’est-il alarmé.

Dans la commune d'Oued El Bardi et plus précisément au niveau de la localité de Frakssa, des riverains se sont insurgés récemment contre la pollution générée par ces carrières. Ils affirment avoir interpellé à de multiples reprises les services de l’APC et ceux de la daïra d'El-Hachimia, ainsi que les services de l’environnement, afin de constater les méfaits et dangers de ces carrières. En vain.


Photo: Désormais, pour activer dans le domaine des carrières d’agrégats, il sera exigé un permis d’exploitation. © D. R.

RAMDANE BOURAHLA
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)