Algérie

Bousfer

Les riverains en quête de ralentisseurs et de quiétude Il n’y a pas si longtemps, avant même la remise à neuf de certains axes routiers, à l’exemple de l’artère principale de Bousfer village, dont le sujet est d’actualité, le risque d’accident dans cette route était pratiquement réduit à zéro, malgré l’installation anarchique des ralentisseurs. Cependant, depuis le nouveau revêtement, les ralentisseurs n’ont pas été installés après l’opération de réaménagement de la voie et malgré la dangerosité de l’artère principale. Du coup, l’anarchie semble s’installer de nouveau. La route en question s’est transformée en véritable circuit de formule 1 par des adeptes de la vitesse qui foncent, carrément, pied au plancher et en se moquant éperdument des nombreux piétons disséminés de part et d’autre de cette large artère longeant le virage, jadis tranquille. Depuis le début de l’été, le flot de véhicules s’est multiplié et les bolides se déversent. A ne’ pas en douter, comme chaque année, les habitués de la grande bleue se précipitent massivement, surtout les week-end. Il convient de rappeler que, sur cette artère, plusieurs accidents de la circulation se sont produits en raison du non-respect du code de la route, en particulier, l’entrée dans agglomération. Le dernier en date, qui s’est soldé par des dégâts matériels et des blessures, s’est produit avant-hier, lorsqu’une mobylette (103) a télescopé une voiture de type Hyundai Accent. Le drame s’est produit sur l’artère principale les deux jeunes motocyclistes ont été évacués sur les urgences d’Aïn El-Turck. La semaine passée également, un conducteur a percuté violemment un amas de gravas non loin de l’école principale. Autant dire que les riverains vivent dans la hantise d’un accident, tant et si bien que leurs enfants sont suivis de très près. Maintenant que c’est les vacances, peut-on réellement surveiller un enfant ? Qu’attendent les services communaux pour pallier cette défaillance ? L.C. Mahfoud
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)