Algérie

Boumerdès : Le barrage de Keddara annonce la couleur

Le taux de remplissage du barrage de Keddara dans la wilaya de Boumerdès se situe actuellement au-dessous de 50%, un volume qui commence à inquiéter sérieusement les gestionnaires du secteur de l’hydraulique, même si la cote d’alerte du niveau de l’eau n’est pas encore atteinte.

Les spécialistes de la question hydraulique au niveau de la direction de l’Hydraulique de Boumerdès soulignent que cette tendance n’est pas irréversible et que, de ce fait, l’état de sécheresse n’est pas encore envisagé jusqu’à présent. Pour le moment, le quota journalier d’eau potable livrée à partir de la station de traitement de Boudouaou pour les besoins de la capitale, est de l’ordre de 160.000 m3/jour pour un potentiel de traitement d’eau de la station équivalent à 200.000 m3/jour.

 Ceci étant, il est à noter qu’Alger est dépendante en matière d’eau provenant du barrage de Keddara, à hauteur de 80%, ce qui représente la principale source d’approvisionnement des Algérois en ce précieux liquide. Du côté de la pluviométrie, le tableau n’est guère satisfaisant puisque le décompte d’eau tombée du ciel durant les trois derniers mois fait état d’une quantité d’eau de 50 mm seulement. Comparativement avec les 3 derniers mois de l’année écoulée, celle-ci était de plus de 200 mm d’eau, et donc un déficit de 75% par rapport à la même période de 2005. D’ores et déjà, l’ADE met en place un programme de lutte contre la sécheresse.

 Pour ce faire, il est prévu la revue à la baisse des plages horaires de distribution de l’eau potable à la population, même si certaines localités de la wilaya ne sont pas dépendantes de la ressource des barrages. D’autre part, il est fort possible que l’actuelle station de dessalement d’eau de mer de Corso tourne à plein régime avec sa capacité de production d’eau à raison de 5.000 m3/jour.

 Par ailleurs, le secteur de l’hydraulique à Boumerdès s’emploie à développer depuis certaines années une nouvelle dynamique dans le cadre d’un programme de développement et de mobilisation du précieux liquide à tous les niveaux. A titre d’exemple, il est prévu la réception en 2008 du projet de la grande canalisation du barrage de Taksebt de Tizi-Ouzou qui va alimenter trois wilayas (Tizi-Ouzou, Boumerdès et Alger). Mais le problème ne sera pas réglé pour autant.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.

email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)