Algérie

Blida : Une première au CHU

Pratiquée uniquement à l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger depuis 2 ans, l’implantation cochléaire se fera, désormais, au niveau du CHU Frantz Fanon de Blida.

Les premières implantations sont au nombre de trois et seront opérées aujourd’hui en «live» par deux sommités en la matière, les professeurs Bebear, de CHU de Bordeaux (France) et Rous du CHU Frantz Fanon de Blida, tous deux accompagnés de leurs équipes. L’implantation cochléaire consiste à implanter au niveau de l’oreille interne, un appareil qui captera les signaux vocaux de l’intérieur grâce à un appareillage externe, un peu à la manière de l’oreille naturelle, qui capte les sons grâce à l’oreille et aux tympans qui les transmettent au cerveau qui, à son tour, les rend compréhensibles. Le D.G. du CHU de Blida, M. Zebbar, affirme que l’hôpital pourra réaliser entre 30 et 40 implants durant l’année 2007, et le nombre pourra être augmenté par la suite. Le coût d’une opération de ce genre revient entre 200 et 250 millions de centimes, pris en charge par l’Etat. Il faut noter que l’implantation cochléaire concerne aussi bien les enfants que les adultes atteints de surdité profonde, congénitale ou accidentelle. Le sourd pourra entendre les sons extérieurs, même s’ils sont différents de ceux que nous percevons, mais il devra suivre des cours de réadaptation et des séances d’orthophonie. L’entretien de l’appareil externe doit être constant. En plus, il faut que les patients (ou leurs parents) soient motivés, car il faut plusieurs semaines d’apprentissage au patient pour pouvoir déchiffrer les sons et y répondre. Pour ce qui est des opérations d’aujourd’hui, elles sont «destinées à lancer l’implantation cochléaire au niveau du CHU, puisque ce sont les premières et ont plusieurs buts: l’acte médical en lui-même, l’apport scientifique et la formation puisque les trois opérations seront retransmises en «live» en direction des étudiants, des spécialistes en ORL et des médecins internes», nous a affirmé M. Zebbar, qui n’a pas lésiné sur les moyens d’y parvenir. Tout à fait par hasard, nous avons pris connaissance d’une lettre, très émouvante, qu’a adressée un père qui se trouve actuellement en prison, au directeur du CHU, lui demandant de l’aider afin que son fils sourd-muet, bénéficie de l’implantation cochléaire et puisse entendre et communiquer avec les autres. Cette lettre illustre, on ne peut mieux, l’intérêt porté par les malades et leurs parents pour ce genre de pratique qui leur permet de sortir de cet isolement traumatisant, fait de silence insupportable et d’incompréhension.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)