Algérie

BENI AMRANE


BENI AMRANE
Les occupants de chalets de Bouhines à Beni Amrane ont investi, mardi, le hall de la daïra pour porter, haut, leurs revendications qui se résument en un relogement. En effet, les occupants des 216 chalets de Beni Amrane, installés au lendemain du séisme de mai 2003, attendent un éventuel relogement. Pour Sid Ali, père de famille : «notre situation s'aggrave, de jour en jour, nos enfants sont tous malades, et les parents sont devenus hypertendus, nous avons marre des promesses» et d'ajouter : «trois chefs de daïra se sont succédé, depuis 2003 et autant de maires, mais notre situation n'a guère changé.» Le site chalets, situé en contrebas de la RN5, connaît un taux de dégradation très avancée, certains occupants ont dû colmater les brèches, les parois des chalets, par de la tôle. D'autres ont érigé des murs en parpaings pour se protéger, nous dit-on. Les résidents déplorent, également, l'état des ruelles qui restent impraticables. Aussi, on signale que certains chalets, sous l'effet de glissement de sol -le site étant bâti sur du remblais-, risquent de s'effondrer, à tous moments. Mohamed intervient pour dire que chaque soir des grincements de la tôle du chalet se font entendre, plongeant sa famille dans la peur d'un désastre, lui qui a échappé à une mort certaine, dans sa maison familiale, un soir du 21 mai 2003. Reçus par le chef de daïra, les représentants en ressortent, encore, plus abattus. «Encore des promesses, au moment où dans d'autres daïras de la wilaya, les occupants de chalets, comme à Boumerdès ou Si Mustapha, viennent d'être relogés et passent le Ramadhan, dans des logements décents, nous, nous devons encore attendre», lance une personne au bureau du chef de daïra.Il s'avère que les autorités locales comptent reloger une partie de ces habitants, sur le nouveau site de Sidi Slimane dont le taux d'avancement est estimé à 25%. Pour le reste, un autre lieu, situé à Oued Djenane est proposé, mais qui n'est même pas prêt, soulevant l'ire des résidents de chalets de Beni Amrane. Certains occupants des chalets sont venus s'enquérir sur un éventuel relogement, à la nouvelle cité 1.588 logements de Si Mustapha, dont l'opération, entamée la semaine dernière, a bénéficié aux sinistrés et quelques cas sociaux de Si Mustapha, mais ne concerne pas les habitants de Beni Amrane.Il y a quelques jours, le wali de Boumerdès avait précisé que le projet des 1.588 logements est initié par la wilaya d'Alger, mais ne désespère pas à négocier un quota pour Boumerdès. Pour les occupants de chalets, l'attente est encore longue et le discours du chef de daïra n'a convaincu personne. D'ailleurs à leur sortie du siège de la daïra, les protestataires comptaient saisir le wali de Boumerdès, pour les sortir de lieux d'habitation qui, de l'avis de tous, ne répondent plus aux normes les plus élémentaires.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)