Algérie

Béjaïa



Remous chez les sapeurs-pompiers Une centaine d?agents de différentes unités de la Protection civile, des éléments en repos, à travers la wilaya de Béjaïa, se sont rassemblés, hier, devant l?unité du chef-lieu dans un élan de protestation. Le sit-in répondait à l?appel de la section syndicale de wilaya des agents de la Protection civile en signe de soutien à un membre du syndicat national, convoqué le même jour pour comparaître devant la commission de discipline au niveau de la direction générale (DGPC). La section syndicale signe là sa deuxième action de rue, après un premier rassemblement, le 3 octobre dernier, devant le siège de la DPC, pour répondre à une attribution de logements contestée. Ce qui tenait d?un baptême de feu pour les syndicalistes de Béjaïa a été au prix d?une suspension tombée le jour même de la protestation. Le secrétaire national chargé des conflits au sein du Syndicat national des agents de la Protection civile (SNAPC UGTA), Ali Redjradj, a été suspendu par l?administration centrale au lendemain d?une levée de son immunité syndicale. En l?absence d?une notification de la décision de suspension, ce sont les on-dit qui prennent le relais. C?est ainsi qu?on reste, parmi les pompiers de Béjaïa, convaincus que ces derniers développements trahissent une lutte de clans au sein du SNAPC. Des indiscrétions laissent entendre aussi que la levée de la couverture syndicale de M. Redjradj répondait à un rapport établi par le secrétaire général du SNAPC, M. Selloum, tentant de mettre en cause la fidélité syndicale, à l?UGTA, du concerné, soupçonné d?affinités avec le frère-ennemi, le SNAPAP.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)