Algérie

Azeffoun vit toujours une crise d?eau


Gros problèmes et danger permanent Le problème d?alimentation en eau potable persiste dans la commune d?Azeffoun. Pendant plusieurs jours, les robinets restent à sec en raison de la panne d?un groupe électropompe. Les services de l?ADE d?Azeffoun ne disposent pas d?un groupe de secours ni d?un service de réparation. Il a fallu attendre plusieurs jours pour qu?il soit remis en état de fonctionner. En fait, cela fera bientôt une année depuis que la distribution est perturbée à Azeffoun et les raisons sont multiples. Depuis l?hiver 2006, les coupures sont quotidiennes. Aucun planning n?est respecté. Ces interruptions volontaires s?expliquent par les nombreuses fuites dans les réseaux d?alimentation, et auxquelles l?ADE ne peut pas faire face, explique-t-on. Ces réseaux sont vétustes reconnaît-on à l?ADE et ils doivent être refaits avec les nouveaux matériaux. Concernant ces pannes de groupes électropompes qui se répètent, un agent de l?ADE l?impute aux fréquentes coupures d?électricité. « Il faudrait relever que l?eau est pompée depuis la station de refoulement au niveau des forages situés à Sidi Khelifa vers des réservoirs situés en altitude et quand survient une coupure de courant, le poids de l?eau dans les tuyaux est énorme et engendre une pression si forte qu?aucun clapet n?y résisterait et c?est le groupe électropompe qui en fait les frais », argumente notre interlocuteur. L?ADE n?a pas les moyens de régler ce problème. L?argument est peu convainquant pour les citoyens. La défectuosité des réseaux est remarquable. Lorsque ce n?est pas le groupe qui est endommagé, c?est la conduite dite de refoulement qui cède. Celle-ci, longue de 900 m, est elle aussi vétuste. Les services de l?hydraulique viennent d?en refaire 500 m. Il reste toujours 400 m. Par ailleurs, les citoyens des quartiers boulevard Yacef, Imouloudhène, les Bungalows, la ferme Boussoualem et le village Mellata sont en danger permanent. Des eaux usées s?infiltrent dans le réseau de l?AEP. L?alerte a été tirée en février dernier. Ce cas de pollution était avéré dans ces quartiers et la catastrophe a été évitée de justesse. A l?époque, l?ADE, qui a localisé le lieu de l?infiltration (entre le siège de la daïra et l?hôtel le Littoral sur le boulevard Yacef), n?avait pas éradiqué le problème. Le problème a ressurgi ce mois d?octobre à la ferme Boussoualem et au village Mellata. Une fois de plus, le pire a été évité de justesse. Selon le chef de secteur de l?ADE d?Azeffoun, le problème n?est toujours pas éliminé. La contamination se fait au niveau du boulevard Yacef où les conduites d?assainissement des riverains ne sont pas raccordées à la nouvelle conduite principale qui mène directement vers la station d?épuration mise en service en 2006. Le risque de pollution est omniprésent et les citoyens des quartiers cités sont en danger. A chaque fois, ce sont les citoyens qui découvrent la pollution et à chaque fois, il y a des évacuations vers l?hôpital. Les autorités compétentes sont plus que jamais interpellées. L?ADE et l?APC devraient se pencher sur ce problème avant que le pire n?arrive.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)