Algérie

Avant une grève annoncée: Le ministère reprend langue avec les adjoints de l'Education

Le ministère de l'Education nationale semble prêter l'oreille aux revendications socioprofessionnelles soulevées par la coordination nationale des adjoints de l'Education. Une rencontre entre les représentants des adjoints de l'Education et les responsables du département de Benbouzid est programmée aujourd'hui pour essayer de trouver une issue favorable à ce conflit. L'approche de la période des examens de fin d'année justifie cet intérêt soudain de la tutelle pour la reprise des négociations avec les adjoints de l'Education.

Le ministère semble opter pour l'apaisement dans l'espoir de convaincre la coordination de geler son appel à la grève nationale pour les 5 et 6 mai prochain. Le syndicat autonome avait en effet décidé fin avril dernier le lancement d'une grève nationale de deux jours avec un rassemblement d'envergure de centaines de délégués de trente wilayas devant le siège du ministère de tutelle. La coordination avait accusé ouvertement la tutelle de faire la sourde oreille aux légitimes revendications de cette frange. L'organisation syndicale avait même menacé de lancer une grève nationale illimitée jusqu'à l'aboutissement de toutes ses revendications et en particulier la reclassification de cette frange déclassée à la catégorie 7 par le nouveau statut particulier. Les adjoints de l'Education menaçaient également de boycotter la prochaine rentrée des classes.

La revendication essentielle des adjoints de l'Education nationale est la révision du statut particulier avec une classification de ce corps à la catégorie 10 au lieu de 7 actuellement et le droit à la promotion au poste de surveillant général, selon cette coordination. Elle revendique également l'ouverture de cycle de formation pour le recyclage des adjoints de l'Education et la suppression de la permanence des vacances scolaires. Il s'agit aussi de la réduction du volume horaire de 36 heures à 28 heures par semaine. La coordination avait organisé les 16, 17, 18 et 19 novembre dernier une grève nationale pour exiger la satisfaction de ces mêmes revendications.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)