Algérie

Autoroute Est-Ouest L'expertise japonaise à la rescousse


Le Japon sera, dorénavant, un des principaux partenaires de l'Algérie dans le domaine de la réalisation de grands travaux routiers, avec, cerise sur le gâteau, l'expertise japonaise. Autant pour les grands ouvrages d'art que pour les autoroutes. C'est ce qu'ont convenu hier à Alger les deux partenaires dans une convention portant sur la réalisation d'un Centre national pour le contrôle de la qualité et la formation en matière de travaux publics. Cette convention a été signée côté algérien par M. Khelladi Mohamed, chef de la division des nouveaux programmes de l'Agence nationale des autoroutes (ANA), et le directeur général de l'agence japonaise de coopération (COJAAL), M. Minoru Ishida, en présence du ministre des Travaux publics M. Amar Ghoul et l'ambassadeur du Japon en Algérie M. Shimizi Kunio. Le projet, doté d'un financement de 10 millions de dollars assuré par COJAAL, prévoit notamment la conception, la réalisation et l'équipement d'un centre de recherche et d'expertise des grands projets du secteur et la formation de spécialistes algériens en travaux publics. Le financement du centre est effectué dans le cadre des mesures d'accompagnement prévues dans le contrat signé en septembre 2006 entre l'ANA et COJAAL, pour la réalisation du tronçon Est de l'autoroute Est-Ouest (399 km). Les Japonais, au même titre que les Chinois, sont présents dans le grand projet structurant de l'autoroute Est-Ouest, l'Algérie devant ainsi bénéficier de l'expertise japonaise d'abord dans le secteur des travaux publics et la réalisation des ouvrages d'art (ponts, viaducs, etc.), et, d'autre part, former ses cadres «à la bonne école». Selon le ministre des Travaux publics, M. Amar Ghoul, cet accord entre dans le cadre du schéma directeur des travaux publics, visant essentiellement la formation de compétences algériennes aptes à gérer et à contrôler les différents projets du secteur. Près de 2.000 personnes sont concernées par ce projet de formation, alors que les formateurs bénéficieront d'une formation spéciale, avec l'envoi d'un premier groupe en mai au Japon de 100 personnes devant être formées sur les techniques de pointe concernant les travaux publics. L'objectif du ministère des Travaux publics à travers cette convention vise notamment l'introduction en Algérie des grandes techniques de pointe dans les travaux publics, ainsi que la réalisation de projets de travaux publics selon les nouvelles techniques, ainsi que la mise en place d'un vaste réseau autoroutier répondant à toutes les normes de qualité, fiabilité et de sécurité pour les usagers. «COJAAL souhaite contribuer à l'amélioration de la qualité des infrastructures algériennes et participer à la formation et à la gestion de projets», a souligné l'ambassadeur du Japon à Alger, précisant que «les contributions de ce type sont pour le gouvernement japonais un moyen de participer à l'établissement des bases d'un partenariat d'assistance technique orienté vers les nombreux projets d'infrastructures de grande envergure prévus par l'Algérie». Les autorités algériennes souhaitent, par ailleurs, renforcer la coopération économique avec le Japon dans ce secteur des travaux publics qui génère des centaines de milliers d'emplois à travers le projet de l'autoroute Est-Ouest, mais également donne progressivement une nouvelle texture, plus moderniste, au réseau routier national appelé à supporter dans les dix prochaines années la croissance économique.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)