Algérie

Arezki Larbi, l'artiste, l'infatigable !

Arezki Larbi, l'homme qui ne vit que par et pour son art, et ne respire que s'il a le nez collé à sa toile, a aussi servi le théâtre et de célèbres films au cinéma. Il a servi le dessin de presse, la caricature, la bande dessinée, mais pas que ! Décrire tout ce à quoi participe au quotidien cet immense artiste plasticien qui écrit de manière aussi géniale qu'il peint exigerait davantage d'espace.Le peintre Larbi vient de clôturer une énième exposition à El-Achour. «Alter Ego», c'est ainsi qu'il a qualifié une part infime de ces ?uvres offertes au regard amateur et/ou profane dans une magnifique galerie, L'Espaco. Un des plus beaux espaces conçus pour servir l'art dans l'un de ses atouts les plus complexes et les plus enthousiastes. Une galerie lumineuse et de belle facture mise à la disposition d'artistes dignes de ce nom.
A défaut d'autorité, de crédit ou de temps à consacrer à des assises nationales autour de la question culturelle dans ses formes les plus audacieuses, Larbi, ému, a invité quelques amis à déclamer des textes choisis par eux pour fêter la présence d'un public sensible au partage et à l'art. Il est le penseur modeste et discret avec lequel on aime débattre, partager parce que l'on aime les talents qui conquièrent le vide pour le transformer, comme par magie, en énergie féconde. Arezki Larbi, l'artiste engagé, est l'un des remèdes les mieux indiqués pour guérir des regrettables lacunes qui nous font trop souvent tourner le dos aux plus célèbres des chefs-d'?uvre.
De ceux qui vous font voyager tout en apaisant la forte envie d'aller se noyer dans les eaux de la Méditerranée. On a parfois parlé de ces plumes émouvantes qui rasent les murs par humilité et des minables qui se jettent sans vergogne sur le devant de la scène. Il en va de même pour ceux qui ne respirent que par leurs toiles et leurs chevalets quand d'autres en sont réduits à polémiquer sur le superflu.
Un serment pour alimenter une technique de travail. Arezki Larbi a puisé dans l'Ancien Testament cette sentence prononcée par Dieu s'adressant aux artistes : «Pour vous punir, je vous condamne à faire de très belles choses !»
M. B.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.

email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)