Algérie

Annaba: La tomate fait encore parler d'elle

Pour protéger la culture de la tomate industrielle, la mutualité agricole a organisé une journée d'information autour de l'assurance multipérils, relative aux risques imprévisibles, tel le gel, la grêle, l'inondation, la tempête et le sirocco.

Ce nouveau produit mis sur le marché, dès le mois de mars, par la Caisse régionale de mutualité agricole (CRMA), tend à encourager la culture de la tomate dans un contexte rassurant et protecteur du produit de la récolte quel que soit le résultat engendré par la nature comme celui déjà vécu dans la wilaya d'El-Tarf, où plusieurs hectares de plants ont été détruits par les inondations récentes qu'a subies la région. Ce nouveau produit proposé par la CRMA vise une adhésion massive des fellahs des wilayas de l'Est et fixe ses délais au 30 juin prochain. La journée d'information, qui a regroupé plus d'une centaine de représentants des fellahs, compte étendre ses sensibilisations aux communes environnantes, qui comptent quelques centaines de producteurs de tomate industrielle implantés essentiellement à El-Hadjar, El-Eulma et Cheurfa. Selon le directeur des Services agricoles, 500.000 quintaux sont attendus pour cette années, malgré la forte pluviométrie, qui avait atteint un taux record de 1.000 millimètres. Cette situation a provoqué un immense retard dans les opérations de repiquage. Aujourd'hui, le stade végétatif au mois d'avril correspond, selon notre interlocuteur, à celui du mois de mars. S'ajoute à cela, la température basse qui ne permettait pas un développement normal de la tomate, qui vit principalement en période chaude. Pour le directeur de la CRMA, le nouveau produit d'assurance est un facteur encourageant de la production de la tomate industrielle, un produit de base pour les conserveries algériennes. Une manière comme une autre de lutter contre l'invasion du produit étranger, notamment le double et le triple concentré.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)