Algérie

ANIMATION DURANT LE RAMADAN Entre «khaïma», télé et salles de spectacles

ANIMATION DURANT LE RAMADAN Entre «khaïma», télé et salles de spectacles
Le Ramadan est la seule période de l'année où la Télévision algérienne «récupère» les téléspectateurs algériens. Mais cela ne veut pas dire que les gens ne sortent pas la nuit au cours de ce mois pas comme les autres.
Durant le Ramadan, l'activité culturelle et artistique devient essentiellement nocturne. Les organisateurs de spectacles publics et privés le savent et s'y préparent. Premier arrivé, premier servi, diton. Le palais de la culture Moufdi- Zakaria d'Alger est le premier à communiquer son programme. Le coup d'envoi de ses activités sera donné le 22 juillet 2012 par le vernissage d'une exposition-vente de produits d'artisanat, d'art et de décoration. Cette expo restera ouverte jusqu'au 16 août prochain. La musique se taille la part du lion dans ce programme avec des concerts dans les différents genres et styles algériens et étrangers, dont ceux qui seront animés par le trio espagnol El Macareno, le groupe El Ferda de Béchar, Lamia Maâdini et Dib El Ayachi. Deux représentations théâtrales sont également prévues : le one man show «100% redjla» de Lamri Kaouane et la pièce «El Mouchaâouid » de Sid Ahmed Draoui. Ça n'a rien à voir avec l'avancée du désert, mais le concept de la «khaïma» (tente) a le vent en poupe. La «Kaïmatkoum Djezzy» sera dressée dans l'enceinte de l'hôtel Hilton d'Alger, aux Pins-Maritimes. Pour cette 5e édition, les organisateurs dont Broshing Events, ont invité de grands artistes et groupes algériens et étrangers dont Gaâda Diwane de Béchar, Cheikh Sidi Bémol, Gnawa Diffusion, l'ONB, Hasna El Becharia, Tinariwen et Karim Ziad qui sera accompagné par les deux maâlem marocains Hamid El Kasri et Abdelkebir Merchane. La nouveauté cette année, c'est le lancement du concept «Music hall d'Algérie» prévu chaque samedi soir et dont le slogan est : «Mieux vivre un court instant de passion que toute une vie d'ennui.» La «Khaïmatkoum Djezzy» s'étalera du 20 juillet au 19 août 2012. Toujours au Hilton, mais cette fois au Grand salon Tassili, une «Qaâdet Lehbab » réunira, à partir du 25 juillet, les amis autour de soirées conviviales qui seront animées, notamment, par Mohamed Rouane, Zahouania, Massi ou Kamel El Harrachi. Des défilés de mode auront lieu tous les samedis et les mercredis et une tombola, les jeudis et vendredis. Le Medina Center du Centre commercial Ardis, de son côté, accueillera «Layali Mobilis» à partir du 21 juillet. La première soirée sera chaâbi avec un concert de Mourad Djaâfri. Aux différentes affiches, figurent des noms comme Djamel Allam, Salim Fergani, Rabah Asma, Amel Zen, Zakia Kara Terki, Nabil Bally ou les Triana d'Alger. L'hôtel Safir Mazafran de Zéralda a préparé, lui, des «Nuits feutrées» durant ce mois de Ramadan. A Alger toujours, le Festival national du chaâbi, dont le commissaire n'est autre que le spécialiste Abdelkader Bendamache, revient avec chaque Ramadan (généralement, il démarre durant la deuxième semaine). Les salles Ibn Zeydoun de Riadh- El-Feth, El Mougar d'Alger-Centre, Atlas (Bab El Oued) ou Sierra Maestra (Sidi M'hamed) retrouveront, naturellement, leur public comme chaque année en pareille période. L'année dernière, les quotidiens La Tribune et Algérie News à travers les «Mille et une news» avaient organisé des soirées culturelles et artistiques variées. Pour ce Ramadan 2012, on sait d'ores et déjà que les «Mille et une news» seront au rendez-vous. Alger n'est pas l'Algérie. A Constantine, les «Nuits de Cirta», qui ont commencé le 15 juillet dernier, feront le pont avec l'animation «ramadanesque » dans la ville des ponts suspendus et se prolongeront jusqu'au 15 août prochain. A l'ouest du pays, une vingtaine de pièces de théâtre et de galas musicaux figurent au programme du Théâtre régional Abdelkader-Alloula d'Oran. Pas besoin d'attendre : la première pièce «El Hasla» de Mahi Benamara, mise en scène par Medjari Habib, sera jouée dès le premier jour du mois de jeûne. Une dizaine de troupes, des théâtres régionaux de Sidi-Bel-Abbès, Mascara, Saïda, Bordj Menaïel, Béjaïa, Sétif, Guelma et Batna se relaieront sur la scène du Théâtre régional d'Oran, pour offrir au public leurs meilleures représentations. Les plateaux seront variés avec différents genres de théâtre comme la comédie, le drame social, la tragédie et aussi l'humour et le rire. Comme, pratiquement, chaque année, le «fêtard» n'a que l'embarras du choix durant le mois de Ramadan.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)