Algérie - A la une

Angleterre

Angleterre
La défaite de Chelsea et le nul de Manchester City samedi peuvent offrir sept points d'avance à Arsenal s'il s'impose dimanche contre Everton lors de la 15e journée du championnat d'Angleterre, qui a également vu Liverpool cartonner encore et ManU continuer de sombrer.Désignés comme les plus à même de contrarier les Gunners, les Blues (3) et les Citizens (4) ont mené mais sont retombés ensuite dans leurs travers et ont perdu une occasion de faire douter les hommes de Wenger avant la réception des très solides Toffees (5). Pire, la démonstration 4-1 des Reds (2) contre West Ham (17) fait même reculer d'un cran chacun des deux colosses aux pieds d'argile.Les joueurs de Mourinho, déjà vainqueurs ric-rac de Sunderland mercredi (4-3), n'ont pas retenu la leçon. Passés rapidement en tête avant de calculer leurs efforts, ils se sont fait sanctionner à la dernière minute (3-2) par une équipe de Stoke (12) qui n'en demandait pas tant.En l'absence d'Oscar, Mata et Torres ont été bien légers alors qu'une 4e victoire leur tendait les bras. Dommage quand même pour Schürrle qui a inscrit un doublé.City, qui voulait continuer de convaincre pour son 2e déplacement d'affilée avant celui à Munich mardi, s'est pris les pieds dans le tapis (1-1), victime du rebond de Southampton (8) après trois défaites d'affilée.Agüero a bien inscrit son 12e but, mais il en a aussi, comme Negredo, raté un autre tout fait. Ces deux-là étaient globalement dans un jour sans, alors que la présence du capitaine Kompany, dépassé sur l'égalisation d'Osvaldo (1-1), n'a pas eu l'effet rassurant escompté en défense.Ces deux contretemps font les affaires des Reds de Suarez, qui a marqué son 14e but et maintient l'écart avec le buteur argentin de City. Au goal-average, Liverpool devient même dauphin.Autre fait notable, le match des Reds contre les Hammers a, en plus de la première réalisation du nouveau défenseur Sakho, été marqué par trois autres buts inscrits contre-son-camp, une rareté à ce niveau.Après leur carton contre Norwich mercredi (5-1) et le quadruplé de Suarez, les hommes de Brendan Rodgers flamboient de nouveau avant un déplacement risqué à Tottenham (7), qui, à la différence de City et Chelsea, sauve les apparences grâce à son comportement à l'extérieur.Après leur 2e victoire 2-1 en quatre jours, à Sunderland (20), les Spurs peuvent donc commencer à oublier le vilain bilan de deux points pris entre la 10e et la 13e journée qui a fragilisé l'entraîneur Villas Boas.Les Red Devils aimeraient bien en dire autant mais, après leur 2e défaite à domicile de la semaine, ils s'enfoncent un peu plus dans la crise, alors qu'ils restaient avant mercredi sur une série de 12 matches sans défaite.Après Everton, qui ne s'était plus imposé (1-0) à Old Trafford depuis 1992, c'est Newcastle qui est venu y chercher sur le même score une victoire qui fuyait les Magpies depuis 1972. Une façon pour le buteur Cabaye d'entrer dans l'histoire de son club.Il existe désormais également une possibilité que celle de David Moyes, régulièrement critiqué depuis qu'il a remplacé cet été la légende Sir Alex Ferguson, s'arrête plus vite que prévu.Un tel enchaînement ne s'était en effet plus produit dans le "Théâtre des Rêves" depuis 2002 alors que United (9) attend maintenant une victoire en championnat depuis quatre journées et décroche match après match des records de médiocrité.Privé de Rooney, suspendu, mais finalement pas de Van Persie, dont le duo avec Hernandez a été transparent, ManU a globalement contrôlé la rencontre mais a encore plus joué de malchance que contre Everton en se voyant refuser un possible penalty sept minutes avant l'ouverture du score.Et finalement, Newcastle, toujours 7e, n'a même pas eu besoin d'être héroïque en défense.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)