Algérie

Algérie (Oran) - La réhabilitation du vieux bâti pour rehausser l’image de la ville


Algérie (Oran) -  La réhabilitation du vieux bâti pour rehausser l’image de la ville


Ce sont, entre autres, 137 immeubles dans le centre-ville d’Oran qui sont concernés par des opérations de réhabilitation, sans compter des édifices patrimoniaux, à l’image de l’hôtel de ville ou du Grand hôtel, et ce, dans le but de donner une belle image de la ville pour elle-même et pour ses visiteurs.

Ayant échappé de peu à la privatisation, le Grand hôtel d’Oran est, depuis quelques années déjà, en phase de restauration après une dizaine d’années de fermeture. Les travaux ne sont pas encore achevés, ils vont bon train mais sa façade vient d’être en partie dévoilée laissant voir une réhabilitation à la hauteur de son ancien prestige.

Pris en charge par l’Entreprise de gestion touristique de l’Ouest (EGTO) qui a fait appel à des qualifications italiennes via une société mixte, les travaux ont été entamés en 2021 et n’ont pas été interrompus depuis. A ce train là, son inauguration ne saurait tarder, et les responsables du secteur du tourisme à Oran avaient déjà annoncé que les aménagements intérieurs et les décorations se feront en conformité avec les normes internationales les plus actuelles dans le domaine de l’hôtellerie.

Un plus pour le centre-ville allant concurrencer l’autre établissement prestigieux qu’est le Royal hôtel, lui aussi bénéficiaire, au début des années 2000, d’une grande opération de réhabilitation initiée par son propriétaire privé.

La bâtisse du Grand hôtel est située à deux pas de la Poste centrale d’Oran, un autre édifice historique ayant lui aussi bénéficié d’une réhabilitation salutaire avant sa réouverture en 2016. C’est donc toute l’image de la place du Maghreb attenante à ces deux structures qui sera rehaussée avec l’ouverture de l’hôtel et l’accueil des touristes.

Sur un autre registre, l’ancien hôtel de ville, devenu, juste après l’Indépendance, siège de la mairie d’Oran avant sa fermeture, depuis près d’une douzaine d’années, voit son projet de réhabilitation réactivé par les autorités locales pour une enveloppe financière estimée à 700 millions de dinars. Les opérations de restauration précédentes n’ont pas été menées à bout, soit parce qu’elles n’ont concerné que la façade, soit parce que les projets ont été interrompus pour diverses raisons.

Les services de l’APC d’Oran se sont retrouvés dispatchés de fait. L’idée qui consiste à affecter à l’APC la carcasse de l’hôtel dit Château neuf situé à l’intérieur d’un site historique classé, le Palais du bey, a été avancée à maintes reprises, en vain jusque-là. Quoiqu’il en soit, les deux projets en question ont fait l’objet d’une visite effectuée en fin de semaine dernière par une délégation de wilaya présidée par le chef de l’exécutif local.

La réhabilitation de l’Hôtel de ville fait partie des grands projets pour lesquels on a levé le gel et l’entreprise à laquelle ont été confiés les travaux pour un délai de 12 mois a déjà été désignée.

Pour les autorités qui espèrent un raccourcissement du délai, la réhabilitation de cet édifice va de son côté booster l’image de la place du 1er Novembre (ex-Place d’armes) sur laquelle donne déjà la façade principale du Théâtre Abdelkader Alloula (ex-Opéra d’Oran) et qui représente toujours un centre d’intérêt pour les touristes nationaux ou étrangers.

La levée du gel sur les projets concerne également et dans une large mesure la réhabilitation des immeubles du centre-ville, une opération initiée à la fin des années 2000 et qui a connu des hauts et des bas. Ce sont aujourd’hui 137 immeubles qui sont en tout concernés par des opérations de réhabilitation avec là aussi, hormis les bienfaits et les retombées positives sur les résidants, le souci de donner une belle image de la ville pour elle-même et pour ses visiteurs.

Dans le même registre, un projet plan soumis à l’étude concerne l’aménagement du boulevard Ahmed Ben Abderrezak et dont les espaces centraux sont devenus des aires de repos notamment le soir en été mais pas seulement.





Photo: Le projet de réhabilitation du Grand hôtel (place du Maghreb) avance bon train

Djamel Benachour
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)