Algérie

Algérie-France : les affaires continuent


La Foire internationale d’Oran a été inaugurée hier par le wali et le maire de la commune d’Oran. Pendant dix jours, du 6 au 15 novembre, le plus grand rendez-vous des affaires de la capitale de l’Ouest regroupera des dizaines d’hommes d’affaires algériens et étrangers. Cette fois, les entreprises algériennes et françaises participent en force, il y aura pas moins de 175 exposants. « La Foire d’Oran a acquis une dimension internationale. Le tiers des exposants sont des étrangers qui portent de l’intérêt pour le marché algérien d’une façon générale. La forte participation des entreprises françaises va inciter d’autres entreprises européennes à participer à la foire», espère le PDG d’ABH, un des organisateurs de cette manifestation économique. Le maire d’Oran et directeur de l’EMEC (Entreprise des manifestations économiques) Nouredine Boukhatem se réjouit de la forte participation étrangère et vante les qualités d’Oran, « une ville calme qui offre un bon climat pour les affaires ».

La huitième édition de la Foire d’Oran est marquée par la forte participation française avec une cinquantaine d’entreprises. Cet intérêt s’explique par les potentialités du marché oranais, dopées par le plan de relance économique de 120 milliards de dollars. La forte participation française à cette foire s’explique aussi par le fait que la France est le premier fournisseur de l’Algérie avec une part de marché de 22%. Toutefois, la venue massive des entreprises françaises à la Foire d’Oran intervient au moment où les relations politiques entre les deux pays connaissent des turbulences à cause de la polémique sur les bienfaits de la colonisation.

Pour beaucoup d’hommes d’affaires, cela prouve que la politique n’influe plus sur l’économique en Algérie. Malgré les tensions politiques, les affaires entre les deux pays continuent et les entreprises françaises multiplient les voyages de prospection en Algérie.

Avant la Foire, des responsables de la Chambre française de commerce et d’industrie (CFCIA) étaient dimanche à Tlemcen en compagnie d’entreprises françaises. Objectif: rencontrer les patrons locaux et prospecter le marché. Les responsables de la CFCIA ont animé une réunion d’information au niveau de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) « la Tafna ». « Cette visite est positive pour les entreprises locales. Nous avons eu de très nombreux contacts avec les opérateurs économiques français », se réjouit le président de la CCI « la Tafna ». Responsable du développement à la CFCIA, Philippe Boulahia a demandé aux opérateurs économiques de Tlemcen de participer à la Foire d’Oran. « Cette foire est l’occasion pour les entreprises françaises pour s’implanter en Algérie », a souligné M. Boulahia.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)