Algérie

Aïn Témouchent: Les chiens errants font bouger les collectivités locales

Les chiens errants ont envahi la ville d'Aïn Témouchent ces derniers temps. Ils constituaient une véritable menace quasi permanente pour les populations des quartiers considérés comme des foyers d'accueil à ciel ouvert. Les appels ne cessaient de parvenir au niveau des services des collectivités locales et d'autres niveaux décisionnels et exécutifs de la wilaya. Face à cette situation devenue insupportable, un train de mesures a été pris au niveau du secrétariat général de la wilaya qui a réuni les représentants des bureaux d'hygiène, de l'inspection vétérinaire, de la police de l'environnement et de l'urbanisme et de la santé publique. Comment se débarrasser de ces bêtes nuisibles agents de contamination et de transmission de maladies à déclaration obligatoire, est l'interrogation essentielle à laquelle les techniciens de tous les services devaient se prononcer en substance. Une vaste campagne a été ouverte et qui a débuté à compter du 27 avril 2009. L'arrêté communal portant organisation de battues de chiens errants s'achèvera au 30 juillet 2009. Ainsi, selon le président du Bureau d'hygiène communal, en l'occurrence M. Abdelmoula Kacem, la technique préconisée et validée par les autorités de la wilaya et des collectivités locales vise à placer de la nourriture empoisonnée dans des endroits fréquentés par les chiens. Le choix a porté sur les vicères d'animaux provenant de l'abattoir communal. Le produit en question contenait une odeur caractéristique qui attire les chiens sur plusieurs centaines à la ronde. L'opération se déroulait de 22 heures jusqu'au petit matin sous la surveillance du comité de veille qu'a créé le maire de la ville. L'action du poison est quasi instantanée et les chiens meurent au bout de 10 mn au plus. Les agents communaux affectés au dispositif procédaient au ramassage des cadavres abattus lesquels étaient acheminés vers la décharge publique de la ville où plusieurs fosses collectives étaient soigneusement préparées. Le traitement des cadavres s'opérait, selon une technique usuelle. A priori la campagne usitée est une première dans les annales des bureaux d'hygiène. A en croire d'autres informations, les bureaux d'hygiène des autres daïra sont très sensibles et désirent tenter l'expérience à leur niveau. Généraliser l'expérience est un besoin pressant dicté par la nécessité de se débarrasser des chiens errants, une mesure préventive pour prémunir la population contre d'éventuelles maladies transmissibles. Aïn Témouchent a mis le paquet dans cette opération d'envergure. C'est une mesure qui vise à mieux préparer la ville durant la saison estivale 2009. Jusqu'à ce jour, pas moins de 30 chiens errants ont été abattus.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)