Algérie

Abby Martin, l'autre « image » de Gaza

Abby Martin, l'autre « image » de Gaza
Cent morts en quatre jours, et ce n'est pas encore fini. Le carnage israélien sur Gaza ne cesse de susciter l'indignation de par le monde, surtout dans le monde musulman. Mais pas uniquement. Les populations de plusieurs pays occidentaux ne cachent pas leur désapprobation et leur choc devant les atrocités commises sur les palestiniens par l'entité sioniste . La réalité est là, mais les médias montrent autre chose, ou font tout pour essayer de blanchir Tel Aviv. Télés, radios, journaux, sites d'information, tous, ou presque, insistent plus sur les roquettes palestiniennes interceptées dans le ciel des colonies que sur les bombardements sur les maisons des civils à Gaza. Une attitude ni nouvelle, ni étonnante, des médias « mainstream » surtout quand ça concerne les intérêts des israéliens. Toutefois, et ça devient de plus en plus visible, d' "autres sons de cloches" existent, et se font de plus en plus entendre. Parmi ces voix, et c'est aussi des images, il y a Abby Martin, une journaliste américaine de 29 ans, travaillant sur la chaîne d'information internationale russe « Russia Today », et connue pour ses positions anti-establishment.Dans son émission « Breaking the Set » d'avant hier elle fustigeait des journaux américains, et européens, sur leur couverture des attaques contre Gaza. Elle n'omettra pas de sévèrement critiquer, avec son style, la « responsabilité » des bombardements israéliens « le châtiment infligé à toute une population est à l'opposé de la responsabilité » dira-t-elle tout en revenant sur les « chiffres » macabres de ces derniers jours. Abby Martin rappelera à ceux qui ne veulent pas s'en souvenir qu'il s'agit avant tout de deux camps "l'un est le colonisateur oppresseur, l'autre, l'opprimé colonisé".Ceux qui l'a suivent depuis quelques années ne seront évidemment pas surpris par le ton qu'elle utilise. Pour les autres, ça ne peut être qu'une découverte intéressante.En mars 2013 la journaliste abordait déjà la question palestinienne, et toujours avec son « style »Même si Abby Martin reste très controversé sur certains sujets "brûlants", son travail journalistique mérite d'être mentionné, et surtout de dépasser le statut de voix minoritaire. Et ça dépend, entre autres, des lecteurs et des téléspectateurs.@SalimKoudilNomAdresse email


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)