Chlef - Tadjena

Tadjena ALGERIE

Vues : 4656


Cette rubrique est entièrement consacrée à Tadjena Si vous possédez des informations ou des commentaires sur ce sujet, n'hésitez pas à les partager avec les autres internautes. Cet espace d'information est ouvert à la libre expression, mais dans le sens positif du terme. Nous vous remercions pour votre participation.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Moi j'ai ma mère que son nom à toi dri
Aissa Fouka - Salariés - Aubervilliers
08/05/2017 - 333801

Commentaires

Nous sommes tous les fils de cette patrie Majid ........... à coopérer pour le sauver
koudil aymen - étudiant - chlef
04/09/2015 - 275478

Commentaires

je suis originaire de cette ville mais ne la connais pas ni ma famille aussi je vcherche a les retrouver voila pourquoi cette demarche
etouadri - liberale - marseille
12/10/2014 - 214358

Commentaires

Mr Boughlali je comprend votre amertume, vous n'avez pas a vous en faire, toute l'algerie se trouve dans la même situation, et devenir daira ne reglera rien,votre région n'est pas pauvre ni déshéritée, mais laissée pour compte.L'équilibre régional c'est encore loin.Cette situation, il n'y a qu'ALLAH qui est capable de la combattre.Esperons inchallah.
mustapha - blida
23/05/2012 - 32712

Commentaires

des plus pauvres communes de la wilaya du chelif, quoique possédant toutes les capacités de développement ; humaines et L’une financières. De par ses terres fertiles, Tadjena était le fleuron de la région. Malheureusement ses richesses, gérées par des élus incapables de provoquer le décollage de tout développement, avaient profité à des tierces personnes. Jadis Tadjena ( Fromentin) était connue par son eau inépuisable, ses vignes abondantes et son blé de meilleure qualité, et dire que ses enfants étaient marginalisés par des gens forts par leur relations douteuses avec les tenants du pouvoir pendant des années. La déliquescence de la situation sociale de la population reflète les signes ostentatoires de richesse de certains fonctionnaires ayant « gouverné » Tadjena. Connus par tous par leurs pratiques qui étaient derrière la déchéance de la situation socioéconomique de cette commune, à tel point que l’eau se fait très rare, le vignoble a vieilli et les terres devenues « avares ». Que s’est-il passé ? Tadjena a connu une instabilité suite aux différents découpages administratifs irréfléchis. Dès l’indépendance nationale Tadjena était le chef lieu commune de Béni Merzoug, quelques années après le siège de la mairie fut transfère à Bouzghaia pour des raisons ignorées. Elle relevait administrativement de la daira de Ténès puis de celle d’Ouled Fares et actuellement de celle d’Abou El Hassen. Malgré ses potentialités de devenir Daira, elle demeure toujours marginalisée. La marginalisation et l’exclusion des différents programmes de développement ont fait des habitants de cette commune une population pauvre. Ils vivent du travail de la terre et de l’émigration vers le pays des anciens colons. Un grand nombre de jeunes subissent le chômage et prennent leur mal en patience en attendant des jours meilleurs. Pour les jeunes de Tadjena, il est interdit de rêver. A bon entendeur salut !!!!
BOUGHALIM MOHAMED - sans - bn
18/01/2012 - 25679

Commentaires

salut bravo pour votre initaitive
boughalim mohamed - sans - bn
18/01/2012 - 25678

Commentaires