Alger - Revue de Presse

Bavure policière à Bourouba

Le mea culpa de la DGSN La bavure policière qui a coûté la vie, mardi, dans le quartier Boubsila, commune de Bourouba (Alger), à une femme (Y. Zakia), suite à une balle perdue (tir de sommation), a été au centre d?un point de presse organisé hier par la cellule de communication de la sûreté de wilaya d?Alger. Les conférenciers ont tenu, avant toute chose, à présenter leurs condoléances au nom de la DGSN et de la sûreté de wilaya d?Alger à la famille de la victime. Ils ajoutent que l?ensemble des policiers ont été auditionnés sur procès-verbaux et que les armes ont été transférées au laboratoire scientifique de la police afin d?identifier celle qui a causé la mort de la défunte. Revenant sur les circonstances de cet événement, les responsables de la cellule de communication de la SWA ont déclaré que la patrouille de la brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) est intervenue au niveau de la RN38 suite à des plaintes d?automobilistes pour agression à l?arme blanche au niveau des ralentisseurs. Les éléments de la BMPJ ont essuyé des jets de pierre, qui les ont contraints à tirer des balles de sommation en l?air afin de disperser la foule qui a essayé de libérer les jeunes incriminés. Quatre policiers ont été blessés, selon la version de la SWA, suite à ces événements. Huit policiers composant cette brigade mobile sont actuellement en garde à vue. Signalons que la défunte, touchée à la cuisse droite, a succombé à ses blessures mardi soir à 21h30.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)