Ain Témouchent - Beni Saf

Beni Saf Ain Témouchent

Vues : 6717
Cette rubrique est entièrement consacrée à Beni Saf Si vous possédez des informations ou des commentaires sur ce sujet, n'hésitez pas à les partager avec les autres internautes. Cet espace d'information est ouvert à la libre expression, mais dans le sens positif du terme. Nous vous remercions pour votre participation.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Recit d’un Historien Beni Safien Aomar BRAHAMI par Aomar BRAHAMI Béni-Saf, à l'instar des autres villes et villages de l'Algérie a payé un lourd tribut et sacrifié parmi ses enfants de valeureux combattants qui, morts au champ d'honneur, qui, ayant survécu, après une lutte implacable contre le colonialisme. D'autres ont été arrêtés et fait prisonniers pour leurs convictions politiques ou religieuses anticolonialistes. En effet, la ville et la campagne ont connu et subi des rafles et ratissages qui se sont soldés souvent soit par des arrestations et des condamnations soit par des crimes odieux commis au nom et en vertu de la guerre. D'autres encore sont en vie et racontent à chaque occasion les évènements douloureux de la guerre de libération. Je ne pourrais pas évoquer tous les faits de la guerre qui se sont déroulés dans la ville et ses alentours (exploits et massacres), des hommes et des femmes torturées, de la tragique situation que les colonialistes appelaient" rébellion", cela demanderait une autre étude plus approfondie et détaillée. Sur ce registre, je me contenterais de noter quelques faits relevés de biographies présentées à l'occasion des cérémonies de baptisation d'écoles et/ou de rues et de places publiques. Des accrochages qui ont eu lieu aux alentours de Béni-Saf comme ceux d'El M'kadid, Skouna, El Medadha en 1956 et des arrestations opérées à la suite de la grève générale proclamée par le F L N en 1957. Dans ce contexte, nous pouvons évoquer le martyr des frères OTHMANI Mohamed et Safi qui ont rejoint les rangs de l'Armée de Libération Nationale (ALN) en février 1956. Mohamed, le plus âgé (25 ans) est tombé champ d'honneur en avril 1959 lors d'un accrochage aux alentours de Béni-Saf et Safi, le plus jeune (21 ans) tombé lui aussi au champ d'honneur lors d'un accrochage à Tafna en avril 1957. Durant ces mêmes évènements, l'Histoire retiendra également le martyr du Chahid ZENASNI Tayeb dit « El Yamani » qui a rejoint les rangs de l'ALN en mars 1956 et tombé au champ d'honneur à l'âge de 30 ans lors d'un accrochage le 14 novembre 1957 à El Ançor. Parmi d'autres symboles de la Révolution algérienne, l'attaque des Moudjahidine de l'Armée de Libération Nationale contre le dépôt d'explosifs de la Société MOKTA (Société des mines de Fer de Béni-Saf) qui a eu lieu le 12 avril 1956, première action spectaculaire de l'Armée de Libération Nationale à Béni-Saf. El Chahida BENALI Safia dite « Ghania » a abandonné ses études d'assistante sociale, alors qu'elle était âgée de 19 ans pour rejoindre les rangs de l'ALN en janvier 1957 à Madagh, puis Boutlélis, Mohammedia, Sid i- Ali et Mostaganem où elle tombait au champ d'honneur le 14 mars 1959 lors d'un accrochage à El Marsa (Ténès). Un autre enfant de Béni-Saf qui connut le sort le plus atroce, le Chahid SOUSSI Mohamed dit « Galouz », Fidaï, membre de l'Organisation Civile du FLN qui, en 1956, a été arrêté par le police coloniale.Il est condamné à mort le 17 mai 1957 par le tribunal militaire d'Oran et il a été exécuté à la guillotine, le 2 juillet 1957 à la Prison Centrale d'Oran. D'autres évènements se sont déroulés durant cette guerre que l'Histoire retiendra … Personne ne renierait aussi que certains habitants européens de Béni-Saf, à l'image de Frantz FANON ou de l'abbé Albert BERENGUER, se sont mis aux côtés de la cause algérienne et chacun ayant contribué à sa façon. Mais c'est " l'histoire qui juge le monde". Après l'indépendance, la ville a compté ses chahids et ses chahidas ( martyrs), plus de 300.
imad kasmi - commerçant - béni saf, Algérie

09/01/2013 - 59914

Commentaires

بني صاف مدينة رائعة تستحق الزيارة فموقعها الاستراتيجي المطل عى البحر يجعلها تتبوء مكانة مرموقة بين المدن الجزائرية فهي وجهة مفضلة لللسياح من داخل وخارج الوطن لكنها في الوقت داته تفتقد الى مرافق الاستقبال والايواء خاصة في فصل الصيف
mesbah - sans - benisaf, Algérie

13/11/2011 - 22126

Commentaires