Adrar - Revue de Presse

Les Hadjis d'Adrar et de Nâama pénalisés

Les quatre cents hadjis des wilayas d’Adrar et de Naâma, qui devaient décoller de l’aéroport d’Es-Senia, mardi à dix-neuf heures à bord d’un appareil de la compagnie aérienne saoudienne, ont été débarqués de l’avion vers une heure du matin sur ordre du commandant de bord qui,  avant de décoller, avait  remarqué un manque de bouteilles d’oxygène, a-t-on appris auprès de la direction de l’EGSA.
Aussitôt au sol, les futurs hadjis ont été pris en charge sur le plan de la restauration. Les malheureux hadjis, après avoir passé la nuit sur des chaises et des cartons dans la salle d’embarquement, devaient décoller hier vers quinze heures trente à bord d‘un avion de la même compagnie saoudienne, à l’origine de ce grand retard.                                              
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)