Algérie - Revue de Presse


Coopération entre le Maroc et l?Espagne



Des intérêts économiques à faire valoir Les entretiens qui ont eu lieu lundi et mardi passés à Rabat entre le chef du gouvernement espagnol, Jose Luis Rodriguez Zapatero, et les responsables marocains ont été largement dominés par les questions relatives aux intérêts économiques et aux échanges commerciaux, a rapporté l?AFP, mardi dernier. Les sujets économiques avaient dominé" les entretiens en tête-à-tête avec M. Zapatero, a ainsi indiqué le premier ministre marocain Driss Jettou. Lors de l?ouverture de la 8e Haute commission de coopération maroco-espagnole qui se réunit une fois par an dans l?un des deux pays, M. Jettou a également souligné que "les liens entre le Maroc et l?Espagne n?ont jamais été aussi féconds qu?aujourd?hui, notamment et surtout sur le plan des échanges commerciaux et des projets et perspectives d?investissements". En 2006, les échanges commerciaux avec l?Espagne ont représenté près de 15% des échanges extérieurs du Maroc et près du quart des échanges avec l?Union européenne, soit 24 %. Le taux de couverture des importations par les exportations est évalué durant cette même période à prés de 97%. Les échanges économiques, selon les chiffres espagnols, se sont situés à quelque 5 milliards d?euros en 2006, marquant ainsi une évolution de 15,3% par rapport à 2005, avec un solde positif pour l?Espagne de 130 millions d?euros. L?Espagne est le deuxième partenaire européen du Maroc après la France et ses quelque 500 entreprises au Maroc se montrent dynamiques et compétitives. Lors de ce 8ème sommet hispano-marocain, six accords ont été signés par les deux gouvernements dont deux à caractère économique. Ils concernent le financement partiel par Madrid d?un projet de parc éolien à Tanger, et d?une station thermo-solaire à Beni Mathar (centre). Les quatre autres accords portent sur la formation professionnelle, la coopération entre les deux Instituts des études judiciaires de Rabat et de Madrid ainsi que la construction d?une école espagnole à Rabat et une convention sur la prévention de l?émigration illégale des mineurs non accompagnés. Les deux délégations ont également évoqué le projet d?un tunnel sous le détroit de Gibraltar, lancé dans les années 1980 et géré jusqu?ici par deux sociétés d?Etat marocaine (SNED) et espagnole (ESCEG), chapeauté par un comité mixte. Les ministres du transport marocain et espagnol, Karim Ghellab et Magdalena Alvarez Arza ont souligné la nécessité de passer au financement des gros travaux de ce projet commun de tunnel ferroviaire sous le détroit. "Nous avons rêvé lors de nos discussions de l?arrimage de l?Europe à l?Afrique et du Maroc à l?Espagne à travers un projet ambitieux qu?il nous faut faire aboutir", a déclaré a ce propos le Premier ministre marocain. "Nous souhaitons l?implication de l?Union européenne dans la réalisation du projet de tunnel sous le détroit de Gibraltar", a indiqué de son côté Zapatero.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)