Algérie

Benjamin Stora. Historien.




La reconnaissance «laissera une trace ineffaçable».Benjamin Stora n'a pas écarté, dans une tribune publiée par le journal français Le Monde, reprise par l'APS, que cette déclaration «fera pousser des cris, dans la droite extrême, de ceux qui diront qu'il s'agit là de ??repentance'', et qu'il ne faut pas évoquer la face d'ombre du passé français», ajoutant que pour «l'immense masse» de ceux qui ont vécu le temps de la colonisation, «elle laissera une trace ineffaçable».
Pour l'historien, cette déclaration historique du président Macron «n'est pas un verdict définitif à propos de la Guerre d'Algérie. Elle dit des faits, déjà établis par les historiens, maintient ouverte la porte des controverses citoyennes pour sortir de la rumination du passé et des blessures mémorielles, encourage les acteurs et témoins à parler de leurs souffrances».
Pour les historiens, elle recrée, a-t-il ajouté, les outils d'un travail de mémoire «jamais clos», en soulignant aussi la nécessaire ouverture, des deux côtés de la Méditerranée, des archives de la Guerre d'Algérie.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
X

Notre page facebook