Tizi-Ouzou - Revue de Presse


YAKOUREN



Le bonheur est dans le pré Dans la morosité qui s?est installée en Kabylie ces dernières années, il existe encore des endroits où l?on peut se permettre des moments de repos et d?évasion, loin du fracas des villes. La forêt de Yakouren est l?une des destinations privilégiées de nombreux citoyens de la région tout au long de l?année. La beauté du paysage et l?air pur de ce massif forestier, situé à 50 km à l?est de Tizi Ouzou, laissent le visiteur méditatif. La fraîcheur de l?eau de ses fontaines aménagées sur le bord de la RN 12 rehausse la réputation de ce site qui jouit d?un micro-climat propre. La présence de plusieurs espèces de singes attire aussi la curiosité des visiteurs qui se rapprochent des hôtes séculaires de la forêt de Yakouren. Cela amuse particulièrement les enfants qui découvrent, pour la première fois, cet animal qu?on dit être l?ancêtre de l?homme. Rush En se rendant en randonneurs dans cette région, en ce début du mois de juillet, nous avons constaté une grande affluence tout au long de la route qui relie Azazga au chef-lieu de Yakouren. Des voitures provenant d?autres wilayas du pays sont garées sur les deux côtés de la route bitumée depuis quelque temps. Les personnes que nous avons approchées nous ont déclaré : « Nous sommes impressionnées par la sérénité et le calme qui règnent ici, en plus de l?air pur et frais qui nous fait oublier les rigueurs de la saison estivale. » Un camionneur nous dira : « Je suis un habitué de cet axe routier et je ne peux m?empêcher de m?arrêter pour quelques minutes, le temps de me rafraîchir et de remplir ma bouteille d?eau. » Un quadragénaire, habitant la ville d?Azazga distante d?une dizaine de kilomètres, nous affirme : « Je viens presque tous les jours en voiture rien que pour remplir mes jerricans de l?eau de cette source bien que je n?en manque pas chez moi. » Les pistes ouvertes pour la prévention contre les feux de forêt sont envahies par ces visiteurs en quête de calme. Des familles déjeunent à même le sol au milieu de la verdure avant de reprendre leur découverte du site. Autre attraction de la forêt de Yakouren : les marchands de poterie qui proposent toutes sortes d?objets artisanaux et des sculptures en bois. De petits restaurants sont aussi ouverts pour ceux qui préfèrent s?attabler. L?hôtel Tamgout, situé à une centaine de mètres du village a été rouvert, tout récemment, après une très longue baisse des activités pendant les années du terrorisme. L?infrastructure, un joyau architecturel, renoue avec l?activité et l?affluence grandissante des estivants. Au village de Yakouren, règne un climat de quiétude. Nous avons remarqué la présence des vacanciers qui font tourner l?activité commerciale. A ce propos, le propriétaire d?un magasin nous déclare : « Les familles habitant la capitale et originaires de la localité viennent dès le début de l?été et cela crée de l?animation. » A la fin de la journée, les estivants continuent leur découverte des lieux et semblent vouloir passer la nuit sous les arbres. Ceux qui sont contraints de rentrer chez eux songent déjà à revenir, mais pour y rester longtemps. Comme eux et sur le chemin du retour, nous avons ouvert les vitres du véhicule pour profiter encore du paysage et pour prendre un dernier bol d?oxygène.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)