Algérie - Revue de Presse


Vision nocturne

A l?heure où cet article est écrit, la date de l?Aïd n?est toujours pas définie, tout comme l?utilité de savoir si la face cachée de la lune abrite des secrets d?Etat ou simplement des terres agricoles à privatiser. Pour pallier ces incertitudes structurelles, il y a lieu de signaler l?existence du « comité national des croissants », selon son intitulé officiel. Contrairement à ce que son nom indique, ce n?est pas une fédération de boulangers pâtissiers, mais un groupe d?hommes qui observent la lune et donnent les dates des évènements liés au satellite préféré des musulmans. On ne sait combien sont payés les membres de ce comité des croissants, mais il semble qu?ils ne travaillent que quatre jours par an, soit la veille et l?avant-veille de Ramadhan et la veille et l?avant-veille de choual (l?Aïd), les autres dates du calendrier lunaire étant fixées à l?avance et ne génèrent aucune polémique. Après la décision de l?APN de ne plus payer les déjeuners des députés qui mangent selon son président 20 000 DA par mois, on peut, dans le cadre du débat actuel sur la réduction des dépenses publiques (passées de 980 milliards de dinars en 1999 à 2000 milliards en 2005), demander que le comité des croissants mange moins et travaille plus. D?autant que Bonatiro, l?ange astronomique du mal, est ressorti de son trou noir pour expliquer que l?Aïd est scientifiquement établi pour dimanche, la lune étant comme tous ses collègues de l?univers régie par des mouvements prévisibles que même Djaballah ne conteste pas. Mais la polémique habituelle sur la date de l?Aïd continuera tant que les musulmans n?auront pas rompu avec leur perpétuelle peur du temps. Ce qui est compréhensible d?ailleurs puisque les exégètes annoncent régulièrement que la fin des temps n?est plus très loin. En l?attendant, saluons l?harassant travail du comité des croissants et la fin du jeûne.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)