Alger - A la une


USMA : Ali Haddad répond à Hannachi : «Allez demander aux Bordjiens qui nous ont battus à Bologhine comment ils ont été traités !»



USMA : Ali Haddad répond à Hannachi : «Allez demander aux Bordjiens qui nous ont battus à Bologhine comment ils ont été traités !»
Djediat : «A présent, il faut enchaîner avec d'autres victoires»
Après plusieurs mois de mutisme, Ali Haddad, le premier responsable du club usmiste, a fini par rompre le silence en acceptant de répondre à nos questions, après que nous l'avions joint, hier, en début d'après-midi. Le patron de l'ETRHB, que nous avions sollicité, répond aux accusations de Moh-Chérif Hannachi, qui a indexé les dirigeants de l'USMA d'avoir mal accueilli son équipe. Des déclarations qui ont surpris le P-DG de la SSPA/USMA. «Ce n'est pas de nos habitudes de mal accueillir nos hôtes. Nous faisons toujours tout notre possible pour que nos invités ne manquent de rien à Bologhine. J'aurais aimé que nos adversaires parlent de l'accueil dont ils ont eu le droit. Aucun adversaire ne s'est plaint, avant la JSK, c'est ce qui prouve que nous avions toujours fait le nécessaire pour que tout le monde se sente à l'aise chez nous. A ce que je sache, nous avions organisé une réception à l'honneur de la délégation kabyle, après la fin du match, comme fut, d'ailleurs, le cas pour tous nos autres invités. Comment peut-on dire qu'ils ont été mal accueillis'»
«Vous n'avez qu'à demander aux Bordjéens comment ils ont vécu leur soirée à Bologhine»
Ali Haddad, qui n'a pas l'habitude d'accorder des interviews à la presse, préférant laisser le soin à son frère, Rebouh, ne s'est pas arrêté là, en enchaînant dans ses propos : «Nous allons revenir un peu en arrière et parler d'une équipe qui nous a battus à domicile, le CABBA. Demandez aux responsables de ce club comment ils ont été accueillis à Bologhine et comment s'est déroulée leur soirée. Le football n'est qu'un sport, rien de plus. Un sport censé donner du plaisir aux spectateurs. Il y a eu le CABBA, mais aussi l'ESS, la saison passée. Lors du match aller, il y a eu des échauffourées entre les deux camps, mais au retour, nous avions tenu à ce qu'ils soient bien traités, et leurs dirigeants peuvent vous parler de l'accueil auquel ils ont eu droit aussi.»
«Tout le monde connaît l'USMA et ses traditions, donc je ne comprends pas l'intérêt de telles déclarations»
Voulant connaître son avis sur ces déclarations, Ali Haddad nous a affirmé : «Tout le monde connaît l'USMA et ses traditions. Ainsi, je ne comprends pas l'intérêt de telles déclarations. Ce qui m'a surpris le plus, c'est ce que j'ai lu dans la presse où un certain joueur de la JSK a déclaré que, mise à part l'action du but, l'USMA n'a rien fait. Il a dû perdre conscience ou qu'il a des troubles de mémoire, puisque le match a été retransmis sur le petit écran, et tout le monde a vu la seconde mi-temps que nos joueurs ont livrée.»
«Le jeu des coulisses, je ne le connais pas et il ne m'intéresse pas»
Concernant le jeu des coulisses, Ali Haddad a tenu à préciser : «Je ne connais rien au jeu de coulisses et il ne m'intéresse pas. Tout ce que je peux vous dire, c'est que nous voulons que notre équipe pratique un beau football. D'ailleurs, c'est pour cette raison que nous sommes en train de faire de notre mieux pour atteindre le meilleur niveau possible. A propos de l'arbitre du match USMA-JSK, je tiens à dire qu'il ne nous a pas favorisés, car il a commis des fautes à notre encontre qui auraient pu fatales.»
«Nos supporters n'ont pas à s'inquiéter»
Pour conclure la discussion que nous avions eue avec lui, Haddad s'est adressé aux supporters du club, en leur demandant «de ne pas écouter ce que les autres disent sur l'USMA. Je vous demande d'être derrière votre équipe et de ne pas vous inquiéter. Rien et personne ne pourra nous empêcher d'avancer».
-
Djediat : «A présent, il faut enchaîner avec d'autres victoires»
Un élément clé dans le onze usmiste, Djediat. Et contrairement aux habitudes, il a débuté le match de mise à jour du calendrier ayant mis aux prises son équipe avec la JSK sur le banc des remplaçants et n'a fait son apparition sur la pelouse qu'en deuxième mi-temps, à la place de Feham. Rencontré à la fin de cette rencontre, le milieu de terrain offensif des Rouge et Noir revient sur ce premier succès décroché à domicile par le club de Soustara. Il nous parle également pour la première fois sur l'accrochage qu'il a eu avec Daham face au CABBA et sur le prochain rendez-vous de son équipe prévu ce samedi contre le WAT.
Tout d'abord, quelle analyse faîtes-vous sur le match USMA-JSK '
Ce fut une partie difficile à négocier, tout comme nous l'avions attendu, et c'est tout à fait normal, du moment qu'en face il y avait la JSK. Elle est venue à Bologhine pour défendre son nom. Les deux clubs se trouvaient dans une situation délicate, avant le coup d'envoi de cette rencontre, ce qui a fait compliquer notre mission, car les deux formations avaient pour but d'arracher les trois points. Nous avions eu un peu de mal à débuter la partie, mais, en seconde période, notre rendement s'est amélioré. C'est ce qui nous a permis de nous imposer. Personnellement, je pense que notre victoire est méritée.
Battre la JSK doit avoir un goût spécial, n'est-ce pas '
L'USMA n'est pas le club qui devait vivre une telle situation, mais le football est ainsi fait. Nous avions eu quelques difficultés et une telle victoire ne pourra que donner plus de confiance aux joueurs. Elle nous permettra de préparer notre prochain rendez-vous dans la bonne humeur et avec un moral au beau fixe. Que demander de plus '
C'est votre première victoire à Bologhine. Qu'avez-vous à nous dire à ce sujet '
Nous n'avions pu remporter notre premier match à domicile que lors de notre troisième rencontre à Bologhine, je pense qu'il était temps pour que nous imposions sur notre terrain et devant nos supporters. Un autre faux pas n'aurait que compliquer la situation, mais en s'imposant, nous l'avions débloqué. Désormais, il faudra décrocher d'autres victoires si nous voulons rattraper le retard que nous accusons par rapport à ceux qui occupent les premières places.
Vous aviez eu un accrochage verbal avec Daham face au CABBA. Comment elle est votre relation à présent '
Il n'y a rien eu de grave entre nous. Nounou est comme un frère pour nous. Je peux vous assurer qu'il n'y a aucun problème entre nous. Nous nous sommes accrochés et un tel incident peut arriver lors de n'importe quel match. Nous avions perdu notre sang-froid et si nous avions eu ce différend, c'est tout simplement parce que chacun de nous voulait faire de son mieux pour guider le club vers une nouvelle victoire.
Votre différend était-il dû au coup-franc qu'il a tiré '
Oui, mais tout est rentré dans l'ordre à présent. Cette histoire est derrière nous, donc, c'est une affaire classée, passons à autre chose.
Vous allez disputer un autre match de Ligue 1, samedi. Ne craignez-vous pas qu'une telle programmation vous fragilise '
C'est vrai que nous aurions aimé avoir un peu plus de repos, mais ce n'est pas le cas. Nous avions assez d'expérience pour gérer ce genre de situation. Les membres du staff technique feront, eux aussi, de leur mieux pour trouver la meilleure recette, afin que nous soyons prêts lors de nos prochains rendez-vous, et puis, ce n'est pas la première fois que nous allons enchaîner avec un nouveau match, après 72h de notre dernière sortie, donc, nous avions pris l'habitude.
Vous allez recevoir le WAT ce week-end. Comment appréhendez-vous cette confrontation '
C'est un match comme tous les autres, c'est-à-dire pas facile à négocier. Il faut se méfier de notre adversaire. Le WAT jouera sans pression, donc, il faut s'en méfier. Nous, nous avions gagné notre première rencontre à domicile, il y a quelques jours, et cette opposition sera une bonne occasion pour nous d'enchaîner avec un nouveau succès qui remettra sur rails notre club.
-
Courbis n'a toujours pas signé son contrat
Il était prévu qu'il signe son contrat, lundi dans la soirée, soit quelques heures après son retour à Alger, mais, en fin de compte, Rolland Courbis ne l'a toujours pas fait. D'ailleurs, c'est ce qu'une source digne de foi nous a révélé. Le technicien français, pourtant présent sur le banc des remplaçants d'où il a dirigé en compagnie de Billel Dziri le dernier match disputé par les Rouge et Noir contre la JSK, dans une rencontre de mise à jour du calendrier, ne le paraphera que lors des jours à venir. Nommé premier responsable de la barre technique, suite au départ de Miguel Angel Gamondi, Rolland Courbis, qui a entamé sa nouvelle mission, n'officialisera les choses qu'après le match contre le WAT, prévu demain au stade Omar-Hamadi, pour le compte de la neuvième journée de Ligue 1.
Il sera de retour à Alger aujourd'hui
A la fin du match, ayant mis aux prises les Rouge et Noir au club kabyle, Rolland Courbis a animé un point de presse durant lequel il a confié aux journalistes présents qu'il allait prendre l'avion pour rentrer chez lui, mercredi, pour régler quelques affaires personnelles, avant de revenir, vendredi ou au plus tard samedi matin. Informé par le départ du successeur de Gamondi, Rabouh Haddad a pris attache avec le natif de Marseille pour lui demander de rentrer ce matin, afin de prépare le match de demain. Ainsi, c'est ce matin que le nouvel entraîneur de l'USMA rentrera pour diriger la dernière séance d'entraînement et opérer, par la même occasion, les dernières retouches, avant d'aborder la rencontre contre le WAT.
Des détails à régler
Le tête-à-tête avec Haddad n'est prévu que pour samedi soir ou peut-être dimanche. Rolland Courbis, dont quelques détails restent à régler avant de signer son contrat, dirigera son premier match officiel, après avoir donné un coup de main à Dziri face à la JSK. Sa vraie première rencontre, le Français abordera certainement le dernier round des négociations en position de force s'il parvient, lui et ses adjoints, à mener le club vers une nouvelle victoire, la deuxième consécutive à Bologhine. Reste à savoir s'il trouvera la bonne recette pour que ses protégés ajoutent trois autres points à leur actif ou pas. Réponse à la fin de la confrontation.
Son fils rentrera dimanche en France
Venu avec son père, le fils de Rolland Courbis rentrera dimanche en France, après avoir passé plusieurs jours à Alger où il a accompagné le technicien français lors de ses premiers jours de son expérience.

Tevragh Zeïna perd son premier match en championnat sur tapis vert
Adversaire des Rouge et Noir en Coupe arabe des clubs, le club mauritanien du FC Tevragh, Zeïna, et pour son premier match en championnat, a perdu sur tapis vert, après que les membres du staff technique ont aligné un joueur suspendu sans qu'ils le sachent. Même s'ils ont remporté la rencontre sur le terrain, en battant leur adversaire sur le score de deux buts à zéro, les coéquipiers du capitaine Coulibaly ont écopé d'une sanction, en les dépossédant ainsi des trois points remportés. Pour rappel, lors du match aller, qui s'est joué au stade Olympique de Nouakchott, les Algérois se sont imposés sur le score de deux buts à zéro, prenant une option, avant la seconde manche.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)