Algérie - Revue de Presse


Urgence

D?abord, il y a cette vieille chaussée nue et décharnée qui agonise sous l?incessant carrousel des passants. Aux premières averses, elle se transforme en un cloaque repoussant. Mais il y a pire encore : les cohortes de piétons qui se rendent de l?avenue de l?ALN au quartier de Belouizdad et vice-versa doivent emprunter une passerelle. Et ce n?est pas un moindre mal. L?ouvrage est dans un piteux état, sale, poussiéreux, laminé par l?usage. Il n?offre plus les garanties nécessaires de sécurité. L?édifice vacille même. Voilà un constat inquiétant. Lorsque la pluie est de la partie, il devient très pénible d?utiliser cette passerelle qui se charge de boue et d?eau stagnante. On se déplace avec peine tant le flux des usagers est contrarié, gêné à l?extrême. Il plane comme un air de délivrance sitôt qu?on la quitte. Ce n?est pas faute d?avoir signalé auparavant, par le biais de quelques écrits, toute la difficulté rencontrée dès qu?on se voit obligé d?utiliser cette passerelle. Les services concernés ne semblent pas encore pressés de prodiguer le remède adéquat. Nous réitérons l?appel. Cette passerelle doit être impérativement et rapidement restaurée et réhabilitée. Les risques d?accident sont réels. Un homme averti en vaut deux. Nous continuons sur la lancée, pour signaler à qui de droit, l?état lamentable dans lequel se trouve le passage souterrain, situé juste à côté. Sombre et répugnant, il inspire le dégoût. On s?y engouffre à contre-c?ur. Le carrelage qui craque sous les pieds, les murs hideux et crasseux n?incitent guère à la quiétude. C?est une vraie aubaine offerte aux coupe-jarrets et autres malfrats de tout acabit. Ce passage doit être sécurisé. Tout le monde y gagnera au compte. Nous terminons ce modeste écrit en espérant que la force publique daignera réagir prestement avant qu?une quelconque mésaventure n?advienne en ce lieu. Dont acte.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)