Oran - Revue de Presse


Une partie du projet MAO à l'arrêt

Le lot numéro 1 duprojet d'alimentation en eau potable Mostaganem - Arzew - Oran (MAO), quiconsiste en la réalisation d'un barrage de prise au niveau de Oued Chellif, setrouve à l'arrêt, depuis la résiliation du contrat avec l'entreprise allemandechargée des travaux.Néanmoins, leprojet devra redémarrer incessamment, selon un responsable du projet MAOrencontré en marge de la jourée d'études sur l'eau organisée, hier, par ledépartement de l'hydraulique de l'USTO. Selon notre interlocuteur, «aprés larequalification des entreprises, le contrat de l'entreprise allemande chargéede la réalisation du barrage du Chellif, a été résilié, en octobre dernier.Ainsi et suite à un avis d'appel d'offres restreint, ce lot a été confié à uneentreprise turque, celle chargée actuellement du deuxième lot, à savoir, laréalisation du barrage réservoir de Oued Kerrada à Mostaganem». Notreinterlocuteur a ajouté que le taux d'avancement de tout le projet est de 20%.Les travaux de réalisation de l'adduction et de la station de traitement sonttrés avancés. Ils sont estimés à 44% pour la station de traitement. Le projetsera réceptionné début 2009 maximum et va permettre le transfert de 155millions de mètres cubes d'eau annuellement, puisées sur l'Oued Cheliff. Notonsque le MAO constitue la 2ème grande réalisation de ce type à l'échellenational. Il va alimenter ces trois régions jusqu'à l'horizon 2030. Le projetprend son origine de la station de traitement de Sidi Lahdjel à Mostaganem,pour arriver au réservoir d'Oran II, situé dans la zone de Belgaïd. Ce complexehydraulique comprend plusieurs ouvrages principaux qui seront financés parl'Etat. En tout, il sera réalisé quatre lots dont le coût total a été estimé à54 milliards de dinars. Le lot n°1 comprend le barrage de dérivation de l'OuedCheliff, situé en face du douar de Béni-Ifren, à 500 m en aval de la confluencede l'Oued El-Kheïr, d'une capacité de 50 millions de m3. Le lot n°2 est composédu barrage de Kerrada qui a un volume utile de stockage de 60 m3, constitué parune digue en terre avec une hauteur maximale au-dessus de la fondation de 85 met de deux conduites d'adduction. Le lot n°3 comprend une conduite d'adductionallant de la station de traitement jusqu'au réservoir d'Oran II, le réservoirde Mostaganem, d'une capacité de 120.000 m3, le réservoir d'Oran d'une capacitéde 300.000 m3, avec un système de refoulement. Quant au dernier lot, ilcomprend la station de traitement de Sidi Lahdjel. Plusieurscommunications ont été présentées, hier, lors de la journée d'études organiséesous le théme «Face à la pénurie de l'eau». Lors de sa communication intitulée«L'eau et la transmision des maladies», le Dr. Bahri a tiré la sonnetted'alarme sur le risque de la réaparition des maladies à transmission hydrique,notamment la diphtérie qui représente 52% des MTH, la fièvre typhoïde quireprésente 30,5% et l'hépatite A et B avec 17,5%, ainsi que le choléra quimenace de réapparaître et le nombre de cas de galle, qui ne cesse d'augmenter.Pour faire face aux MTH, l'ADE dispose de cinq laboratoires dont trois mobiles.Trois autres seront réalisés, prochainement, à Bir El-Djir, Arzew et AïnEl-Turck. Lors des débats, les participants ont évoqué le cas des maladiescancéreuses qui peuvent être contractées suite à la pollution des eaux par lesmétaux lourds, au niveau de quelques sources, notamment Oued Mouileh etBoughrara, devant le manque des techniques d'analyses adéquates. Voulant êtrerassurant, le représentant de l'ANRH a déclaré que ce problème est pris encharge et qu'il n'y a aucun risque, notamment que le ministère s'est doté,dernièrement, d'un laboratoire trés sophistiqué. Une autre journée d'étudessera organisée, demain, par l'ADE et l'agence des bassin hydrographiquesOranie-Chott Chergui au musée El-Moudjahid, à l'occasion de la journée mondialede l'eau qui concide avec le 22 mars.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)