Algérie - Revue de Presse


Une organisation trop centralisée



Le 15 juillet, jour d?ouverture du Festival de Timgad, une conférence de presse a été donnée à 11 h par M. Lakhdar Ben Torki à l?hôtel Chelia de Batna. La conférence a été dominée par deux points : l?organisation de ce festival et le choix des invités. Les journalistes ont été étonnés qu?en fait l?Office national de la culture et de l?information (ONCI) ait été le seul décideur en ce qui concerne le choix des artistes invités. M. Ben Torki expliquera que « cela était dû à une question de moyens financiers insuffisants et que ceux qui ont été invités s?étaient imposés par leurs récentes productions et leur popularité. De plus, la nécessité première était de garantir un niveau international à cette manifestation ce qui ne peut être que du ressort de la tutelle. » Les journalistes le presseront alors d?expliquer le choix d?artistes algériens ou étranger quasi inconnus en Algérie, ou ceux qui n?ont rien produit depuis longtemps. « Où sont passés les artistes plus représentatifs de l?Algérie si ce n?est de la région », lui demandera une cons?ur. Acculé par l?insistance d?autres journalistes, M. Ben Torki se contredira en expliquant que la plupart des participants se sont eux-mêmes proposés à l?exception de certains avec qui de longues tractations ont été nécessaires. Mais, il n?y avait pas de place pour tous. Il ajoutera : « Il m?a fallu un mois pour obtenir la présence de M. Aït Menguellet. »



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)