Tizi-Ouzou - Revue de Presse


Une «marche» des fils de chouhada empêchée

Un important cortègede voitures venu de la wilaya de Tizi Ouzou a été empêché, hier, par les forcesde l'ordre, de déposer sa plate-forme auprès du chef du gouvernement. Ilsétaient nombreux à être bloqués hier, aux abords de l'autoroute Est, à quelquesencablures de la ville de Dar-El Beïda. La fédération autonome des fils dechouhada (FNFC) a, en effet, organisé hier un mouvement de protestation àpartir de Tizi Ouzou. La fédération estime le nombre de participants à cette«marche» sur la capitale à près de 4.000 personnes. Elles ont pris part à cedéplacement pour déposer auprès du chef du gouvernement une plate-forme derevendications dont l'essentiel, nous dit un fils de chahid, président d'uneassociation affiliée à la FNFC «se rapporte au respect des symboles de laRévolution et de l'ouverture des institutions de l'Etat aux enfants deChouhada». Les animateurs de ce mouvement appellent les autorités à faciliterl'accès des fils de chouhada aux postes de responsabilités dans lesinstitutions de l'Etat. Ils vont jusqu'à revendiquer l'exclusion desbinationaux des postes de responsabilités sensibles. Cette plate-forme faitétat également de la nécessité d'octroyer des retraites à tous les fils dechahid sans exception «même ceux qui n'ont jamais travaillé», c'est-à-dire quin'ont jamais cotisé aux caisses sociales et par conséquent n'ouvrent pas droità la retraite. Ils demandent enfin «réparation» du préjudice moral qui leur aété causé pendant toutes ces années. Ils veulent recevoir des indemnités del'Etat pour avoir perdu leurs parents durant la guerre de Libération et avoirvécu en orphelins. Le cortège était composé de femmes, de filles et de fils dechahid. Dans la matinée onze personnes ont été interpellées pour avoir tenté deforcer le cordon de sécurité qui s'est constitué pour empêcher lesprotestataires d'atteindre la chefferie du gouvernement. Le «porte-parole» despersonnes venues de Tizi Ouzou, Amar Larbaoui, a discuté avec les responsablesde la police pour éviter tout éventuel débordement. Ce n'est qu'à 15h que lesmanifestants ont quitté les lieux pour rejoindre la ville de Tizi Ouzou. Ilscomptent organiser un sit-in devant le siège de la wilaya pour faire part deleurs revendications.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)