Une association pour «sauver» la ville



L’association nationale pour la promotion de la ville (ANPV) est née. Composée actuellement des wilayas de Constantine, Oum El-Bouaghi, Mila, Skikda, Mascara et Souk Ahras, dont les délégués se sont réunis ce jeudi, cette association compte, selon son président, M. Maamar Lemmou, avoir des représentants au niveau de tout le territoire national. Il s’agit d’une association qui se veut une force de proposition dont le soubassement reste indéniablement le travail de proximité et d’observation de la population dans sa vie quotidienne, face à ses problèmes et ses espoirs dans le développement de la cité. Selon ses initiateurs, l’association compte à travers des rapports réguliers adressés aux différentes directions constituant l’exécutif de wilaya faire saisir la réalité de la vie sociale dans toute sa nudité.

Selon son plan d’action, l’association nationale pour la promotion de la ville envisage de collaborer dans l’éducation, un secteur d’importance. Elle entend parler de ce secteur, mais également des problèmes entravant l’épanouissement normal de la population juvénile, et enfin ce qui l’empêche de suivre normalement sa scolarité. Il en sera de même sur le chapitre du développement touristique des villes ayant des atouts dans ce domaine. Et surtout à travers la création de l’emploi en embauchant des guides après formation, ainsi que la restauration des sites abandonnés. L’ANPV sera en mesure, nous diront nos interlocuteurs, de collaborer avec les autorités compétentes pour la promotion de la culture et de l’environnement. Concernant ce dernier point, elle envisage d’organiser des rencontres médiatiques dans le but de minimiser l’atteinte à l’environnement de la wilaya ainsi que sa contribution pour l’éradication des décharges sauvages défigurant le paysage. S’agissant du secteur du transport, l’association se fixe comme objectif de travailler pour la lutte contre les exploitants de parkings illicites, ainsi que l’évacuation de trottoirs où sont stationnés des véhicules pendant de longues durées, gênant ainsi la circulation des piétons. Le secteur du commerce n’est pas en reste puisque l’association s’est tracé un programme ayant trait à sa participation dans la lutte contre le commerce illicite, la dénonciation de tout commerçant ne tenant pas compte de l’hygiène ou qui s’adonne à des pratiques contraires à la loi. Pour ce qui est de la sécurité du citoyen, qui est devenue un véritable problème, l’association nationale pour la promotion de la ville voit par exemple la nécessité de lutter contre les tapages nocturnes de tous genres et la sensibilisation de la population à tous les accidents.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)