Algérie - Investissements et partenariat


UN NOUVEL ACCORD COMMERCIAL SERA SIGNE ENTRE ALGER ET TUNIS



L’Algérie et la Tunisie veulent tourner la page «des embrouilles» commerciales et effacer «le mauvais souvenir» des téléviseurs vendus sous de faux certificats d’origine. L’ambassadeur de la Tunisie qui est, pour la précision, le pays «hôte d’honneur» de la 39ème Foire internationale d’Alger, a déclaré, jeudi, à l’occasion d’une conférence de presse, que les deux pays concluront prochainement un nouvel accord commercial. Les discussions sur ce dossier ont déjà fait l’objet de deux réunions en avril puis en mai derniers. La prochaine est prévue pour le début de cette semaine, selon Mohamed Fadel Khalil, et devra se tenir à Alger. C’est là, indique l’ambassadeur, «le fruit d’une volonté politique des deux chefs d’Etat algérien et tunisien».

 Au titre de cet accord, les deux pays sont en train de préparer la liste de produits algériens et tunisiens qui vont bénéficier d’une exonération totale de droits de douane. Dans une deuxième phase, il sera question d’établir la liste de produits qui vont bénéficier d’un démantèlement progressif. Interrogé sur l’histoire des téléviseurs vendus par les Tunisiens en Algérie avec de faux certificats d’origine, il a révélé que le nouvel accord commercial mettra fin à ce genre de situation car il fait obligation d’appliquer les mêmes règles régissant l’accord d’association.

 Sur la coopération entre l’Algérie et la Tunisie, Mohamed Fadel Khalil a indiqué que les échanges commerciaux entre les deux pays sont passés de 171 millions de dollars en 2004 à 320 millions de dollars en 2005. Pour les 4 premiers mois de l’année en cours, ils sont de 112 millions de dollars contre 76 millions de dollars durant la même période de 2005. L’Algérie, selon lui, «est le second partenaire de la Tunisie au Maghreb après la Libye». On apprend, également, que ce sont 60 sociétés tunisiennes qui opèrent en Algérie et 40 algériennes en Tunisie. La coopération entre les deux pays voisins est en phase de connaître un renforcement. En effet, la Banque internationale de Tunisie (BIAT) est en train de faire les premières démarches pour s’installer en Algérie. Par ailleurs, beaucoup de projets d’investissement notamment dans le secteur touristique vont voir le jour. Selon l’ambassadeur, un groupe tunisien a soumissionné pour le rachat de l’hôtel Riadh à Alger. Un autre «grand groupe hôtelier» veut réaliser une zone touristique à El-Tarf. Un dernier groupe s’intéresse également à la construction d’un centre d’affaires. Ils n’attendent que le terrain.

 Interrogé aussi sur l’ouverture de capital de SNDP AGIL et pour laquelle Naftal a soumissionné, l’ambassadeur a confirmé l’information selon laquelle l’entreprise nationale s’est retirée de l’opération. Il a annoncé qu’un nouvel appel d’offres sera lancé et a espéré «voir Naftal de la course».





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)