Algérie - Télécommunication


Un nouveau patron pour Algérie Télécom



Depuis hier, le nouveau président-directeur général (P-DG) d’Algérie Télécom (AT) par intérim, en remplacement de M. Ouarets actuellement en détention préventive, est M. Kheireddine Slimane, un cadre occupant jusqu’à hier le poste de divisionnaire. La décision a été prise lors de la réunion du conseil d’administration de cette entreprise publique économique qui s’est tenue hier au siège de l’entreprise. Lors de cette même réunion, il a été également décidé la nomination de M. Mouloud Irzouni, cadre au ministère des postes et télécommunications, aux commandes du conseil d’administration d’Algérie Télécom.

Ces nominations décidées pour pourvoir les postes vacants, suite à la mise sous mandat de dépôt du P-DG et de quatre cadres d’Algérie Télécom, ont été soutenues par la fédération des travailleurs des postes et télécommunications.

Cette dernière a pour sa part exprimé son soutien au même titre que les travailleurs du siège au PDG incarcéré. Pour rappel, en guise de soutien à leur premier responsable placé sous mandat de dépôt, jeudi dernier, les travailleurs d’Algérie Télécom du siège ont organisé, avant-hier, un rassemblement au niveau de l’entreprise sise à Mohammadia à Alger.

A l’appel du syndicat du siège, les travailleurs d’Algérie Télécom ont tenu, à travers ce sit-in, selon des travailleurs rencontrés sur les lieux, à «exprimer notre soutien envers M. Ouarets et notre indignation de se retrouver du jour au lendemain derrière les barreaux». Pour eux, «il était prématuré de tirer des conclusions et décider de placer sous mandat de dépôt le premier responsable de notre entreprise». Une entreprise, ajoute-t-on, «qui a retrouvé largement sa place dans le secteur économique national, et ce grâce au plan de management et les efforts déployés tant par le premier responsable de l’entreprise que par les milliers de travailleurs». Pour une femme exerçant au niveau de la direction générale, «M. Ouarets a démontré ses capacités de management et depuis son arrivée à la tête d’Algérie Télécom, celle-ci a réalisé des résultats inattendus. En quoi, alors, peut-on reconnaître coupable ce responsable de fraude ?».

Le président-directeur général et trois directeurs centraux d’Algérie Télécom ont été mis, dans l’après-midi de jeudi dernier, sous mandat de dépôt et écroués à la prison d’El-Harrach. Avec deux entrepreneurs, ils sont poursuivis par la justice dans une affaire de détournement de près de 70 milliards de centimes liée à des opérations de revêtements des structures d’Algérie Télécom. L’enquête menée, pendant neuf mois, par la brigade économique et financière de la Gendarmerie nationale avait révélé que 36 marchés avaient été passés selon la formule du «gré à gré», mais que de nombreuses factures avaient été surévaluées. Le contenu des marchés contractés entre les responsables d’Algérie Télécom et divers entrepreneurs portait sur la réalisation d’agences commerciales au profit de cette entreprise.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)