Algérie - Revue de Presse


Un, deux, trois, dopez...



Alors que l?inauguration des Jeux olympiques d?Athènes va avoir lieu, un autre jeu débute, celui du chat et de la souris entre les athlètes et les services de détection du dopage. Un jeu dont on ne comprend pas l?utilité puisqu?il n?en a justement aucune du point de vue des résultats et de la morale. Le jour où le sport, particulièrement les Jeux olympiques, a accepté la loi de l?argent, il fallait bien se douter que la devise « Plus loin, plus haut, plus fort » allait trouver un écho que n?aurait jamais imaginé le pauvre Pierre de Coubertin. Aujourd?hui, on le sait, aucune performance à ce niveau n?est possible sans l?apport de la terrible logistique des pourvoyeurs de la triche et de la mort. Ils vous jurent, la larme à l??il et le regard droit sur la caméra, qu?il n?en est rien, que tout cela ne les regarde pas, qu?ils sont sains et propres. Pour ceux qui ont déjà été convaincus du dopage, à la larme à l??il se joint l?acte de confession et de repentance dont on sait qu?elle n?a pas plus de valeur que n?en avaient les cris d?indignation contre l?injuste suspicion qui les avait accusés quelque temps auparavant. Aucun sport n?est épargné et les exemples se multiplient de ces morts subites et incompréhensibles comme ces footballeurs qui sont terrassés à l?âge de 20 ans sur un stade en une fraction de seconde. Les effets ne sont pas seulement multipliés mais atteignent des proportions qui placent le dopage au rang de fléau sanitaire mondial. L?argent a fait ce qu?il avait à faire dans les conditions qui sont de sa nature, il ne faut pas s?en étonner. La morale des jeux, le dépassement de soi, l?esprit de fraternité et d?amour universel, balivernes ! Réveillons-nous et regardons la situation bien en face. Les jeux sont pour les athlètes un fantastique tremplin aux millions, pour les Etats une incomparable tribune médiatique, pour les villes organisatrices le moyen inespéré d?engranger des bénéfices et de réaliser des infrastructures urbaines de grande envergure, pour les mouvements politiques et révolutionnaires un champ d?expression à saisir, et pour les industriels une campagne publicitaire hors du commun. Pensons aux jeunes qui, chaque jour, devant la chimère et le rêve de l?existence dorée ingurgitent des poisons qui hypothèquent leur santé d?une manière irréversible. Pensons à la désastreuse idée de compétition qui germe dans leur tête comme la nouvelle expression de la morale universelle. Déjà adeptes du libéralisme sauvage, de la religion des marques et des valeurs de la puissance individuelle, nos jeunes sont déjà suffisamment atteints pour qu?on les enfonce davantage. Bien entendu, tout cela est verbiage et je sais que des milliards de téléspectateurs n?ont absolument pas envie d?entendre ce discours, car l?argent a fini par rendre ces jeux totalement indispensables dans l?environnement de plaisir et de distraction des peuples. Le propos n?était pas de les en détacher mais de leur rappeler l?instant nécessaire où l?individu, n?étant pas dupe, peut finalement consommer sans que sa lucidité en soit trop atteinte. Car pendant ce temps, Ghoul et Benchicou sont toujours en prison (et bien d?autres !), des familles pleurent leur faim et leur dénuement, des atrocités continuent à se perpétrer dans notre pays. Finalement, les seuls à être sûrs de remporter l?or alors que ce sont les autres qui se dopent d?illusions et de chimères, ce sont bien nos généraux.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)