Algérie - Revue de Presse


Un Aïd sous tension

17 inculpations pour agressions et vols D?après le bilan affiché par la cellule de communication de la sûreté de wilaya, la célébration de l?Aïd El Fitr, la fête la plus marquante du monde musulman, n?a pas été épargnée par les délits de droit commun qui prennent, au fil du temps, l?aspect hideux d?un véritable fléau frappant sans discernement hommes, femmes et enfants. Pour motifs d?agressions et de vols, 17 personnes, des jeunes pour la plupart, ont été présentées mercredi, au parquet de Ziadia et placées sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur. Par ailleurs, deux autres prévenus dont un dealer ont été inculpés pour usage et trafic de stupéfiants. Cette augmentation de la délinquance où le délit d?agression à main armée n?est pas sans créer un véritable climat de psychose, tant ce phénomène a tendance non seulement à se généraliser mais à prendre, dans certains cas, une dimension surréaliste à l?exemple de ces deux adolescents qui ont occasionné à une fillette de deux ans, des hématomes ayant entraîné une incapacité de 5 jours. Une « bavure » enregistrée en plein jour sur une artère très fréquentée du Vieux-Rocher, la rue Tatache, ex-rue Thiers, où les dénommés H. Z., 16 ans, et B. M., 18 ans, ont agressé une dame âgée de 38 ans et ce, pour lui voler son sac à main. Face à la farouche résistance de cette dernière, les mis en cause n?ont pas hésité à utiliser la violence pour parvenir à leurs fins, occasionnant au passage des blessures à cette mère-courage qui s?en est sortie malheureusement avec une incapacité de 8 jours. Dans le feu de l?action, son enfant n?a pas été épargné. Cet incident n?a pas manqué de soulever l?indignation des habitants de ce quartier populeux. Présentés dès le lendemain au parquet de Ziadia, les deux adolescents ont été écroués pour vol, agression et coups et blessures volontaires. Autre cas symptomatique de cette montée de la violence, la tentative d?agression à l?arme blanche perpétrée par un jeune âgé de 21 ans envers des éléments de la 3e sûreté urbaine en patrouille au lotissement Bensalhia, sis Sà la cité Emir Abdelkader, ex-Faubourg Lamy. Vraisemblablement sous l?effet de psychotropes, ce jeune délinquant connu des services de sécurité n?a pas hésité à user de son couteau à cran d?arrêt au moment même de son interpellation. Selon les informations fournies par les services de police, il a pu être neutralisé avant que ce dernier ne commette l?irréparable. Présenté à la justice, il a été placé sous mandat de dépôt.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)