Algérie - Revue de Presse


Travaux publics

Un administrateur pour la Mutuelle générale Un administrateur a été nommé provisoirement le 6 novembre par le ministre du Travail, Tayeb Louh, à la tête de la Mutuelle générale des travailleurs du secteur des travaux publics (MGTP). Cette décision intervient suite à la situation « illégale et illégitime » dans laquelle se retrouve aujourd?hui cette mutuelle. L?une des plus anciennes du pays, la MGTP n?a pas renouvelé ses instances organiques, à savoir un conseil d?administration et une commission de contrôle, depuis des années. La loi n° 90-33 relative aux mutuelles sociales stipule pourtant que le conseil d?administration et la commission de contrôle, deux organes souverains de la mutuelle, doivent être impérativement renouvelés tous les quatre ans. L?administrateur a trois mois devant lui pour préparer une « assemblée générale, laquelle procédera à l?élection du conseil d?administration et de la commission de contrôle », nous a fait savoir Chentour Saïd, président du conseil national consultatif de la mutuelle. Selon lui, il y aura un retour à la base, aux adhérents qui sont de plus de 30 000 travailleurs, pour « redonner la légitimité à la nouvelle direction ». La base élira l?assemblée générale. La nomination de l?administrateur est, selon M. Chentour, « une mesure conservatoire » qui vise à préserver les intérêts des mutuellistes. Il faut signaler que, depuis quelques années, les adhérents de la MGTP sont confrontés à de sérieux problèmes dus aux retards et défauts dans les remboursements des dossiers de maladies. Cette situation résulte de l?absence d?une instance légitime qui assure la bonne gestion de cette caisse.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)