Algérie - Saharidj


Transport aérien : Aigle Azur veut exploiter les lignes intérieures en Algérie



La compagnie aérienne Aigle Azur ambitionne d’exploiter les lignes intérieures dès que la législation algérienne le permettra, a indiqué son président-directeur général, Arezki Idjerouidène, cité par l’APS, et ce, lors d’une réception organisée à Paris à l’occasion du 60e anniversaire de la création de cette compagnie.

Elle n’attend plus que l’Etat algérien donne son feu vert pour pouvoir élargir le champ de ses activités en Algérie. Mais un tel projet ne saurait intervenir avant l’horizon 2009, si l’on tient compte des propos tenus récemment par le ministre des Transports, Mohamed Maghlaoui, qui avait affirmé qu’aucune autorisation d’exploitation ne sera délivrée à une compagnie aérienne privée avant l’année 2009. Les pouvoirs publics ont fixé cette échéance afin de permettre à la compagnie nationale Air Algérie d’achever sa restructuration totale, avait-il ajouté. En attendant, Aigle Azur s’est concentrée sur les lignes internationales, où elle est passée d’un vol hebdomadaire et 147 sièges offerts par semaine, en février 2002, à 4 vols quotidiens à partir de 8 villes françaises (Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille, Lille, Mulhouse, Nice et Toulouse) vers plusieurs villes d’Algérie (la capitale, Oran, Tlemcen, Béjaïa, Constantine, Annaba, Tamanrasset, Djanet, Hassi Messaoud, Batna et, depuis juin dernier, Sétif). Autant dire que la compagnie a fait depuis du chemin malgré la « très forte concurrence sur ce marché », se réjouit Arezki Idjerouidène, qui a retracé tout le parcours de la compagnie depuis sa création à nos jours devant un parterre composé de plusieurs personnalités politiques, des industriels, des artistes et des sportifs. Il a assuré que l’Algérie représente la destination phare d’Aigle Azur, qui est dotée d’une flotte de 11 appareils. Il a souligné que cette compagnie compte bien tirer profit « de la forte croissance économique et sociale du pays, qui ouvre la voie à un redéploiement tant du climat des affaires que de l’activité touristique ». Autant dire qu’Aigle Azur ne compte pas s’arrêter là, même si son patron est conscient que ce ne sera pas une sinécure. « Les défis sont faciles à lancer, ils le sont moins s’il faut les relever », a-t-il relevé à ce propos. Cette compagnie, qui emploie 500 personnes, a transporté, en 2005, quelque 1,5 million de passagers avec 200 vols hebdomadaires vers 50 destinations en Europe et dans l’ensemble du bassin méditerranéen. Ses parts de marché dépassent les 30%.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)