Algérie - Tramway


TRAMWAY D’ALGER, Siemens et Alstom en course



Parmi les 24 prétendants qui avaient retiré le cahier des charges pour la réalisation de la première ligne de tramway d’Alger, seulement deux ont soumissionné et ont présenté un dossier complet. C’est ce qui ressort de l’ouverture hier des plis des offres techniques concernant la réalisation d’infrastructures et d’équipements d’une ligne de 16,3 km, composée de 30 stations, et la mise en service de 30 rames de tramway.

 Siemens (Allemagne) et Alstom (France), après donc l’ouverture des plis hier au siège de l’Entreprise du métro d’Alger (EMA), sont en lice pour la réalisation de l’énorme projet dont les délais sont fixés à 36 mois. Devant l’importance du projet, qui démarrera au Carrefour des fusillés (Hussein Dey) et ira jusqu’à Bordj-El Kiffan, les constructeurs allemand et français se sont constitués chacun de son côté en groupement de plusieurs entreprises.

 Des piles de dossiers ainsi que les maquettes de ce que sera le futur tramway ont été présentées au cours de la séance d’ouverture des plis par les responsables de l’EMA, en présence des soumissionnaires ainsi que d’un huissier de justice.

 En ce qui concerne les plis contenant les offres financières, elle ne seront ouvertes que dans un peu plus de deux mois, soit après étude et analyse des offres techniques, indique-t-on à l’EMA. Néanmoins, on apprend auprès d’un responsable de l’Entreprise du métro d’Alger que le coût du projet tourne entre 18 et 20 milliards de dinars. Le démarrage des travaux est prévu pour septembre 2006.

 Le réseau devrait s’étendre par ailleurs jusqu’à Derguana, soit 6,9 km de plus et ce dans les deux sens. D’après les prévisions de l’EMA, un train sera assuré toutes les quatre minutes dans chaque sens, ce qui permettra le transport de quelque 56 millions de voyageurs par an, soit 6.700 voyageurs par heure et par sens.

 Les capacités réelles de la trentaine de tramways qui seront mis en service seront nettement supérieures: on prévoit des capacités de transport de 20.000 personnes par heure.

 Sept stations intermodales sont en outre prévues dans le vaste projet qui, une fois réalisé, devrait répondre amplement à la demande de transport à Alger et permettra une décongestion de la circulation automobile au niveau de la capitale.

 Les Allemands et les Français paraissaient hier très confiants lors de la présentation de leurs offres techniques. Les deux concurrents seront fixés le mois de juin prochain.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)