El-Tarèf - Parc et sites naturels, zone humides


Toubiere du Lac Noir

Toubiere du Lac Noir
Coordonnées géographiques et localisation générale :

Longitude 8° 12’ E
Latitude 36°51’N
Altitude : Moyenne 15 mètres
Superficie : 5 hectares
lien avec google

Descriptif :

La Tourbière du Lac Noir, située dans le complexe des zones humides d’El kala, est un ancien lac asséché accidentellement par deux actions conjuguées liées à l’ouverture d’un forage important, à proximité du site, et le chemin de wilaya 109 reliant les villes de Annaba à El Kala. Depuis, seule reste la tourbière sous-jacente qui, aujourd’hui, a remplacé l’ancien site considéré et unique comme la deuxième station où l’on recensait le nénuphar jaune.

Type de zone humide : Continentale U

Critère de Ramsar :

Justification des critères :

Critère 1 :

D’ancien marais, très riche, entouré d’une forêt dense de chênes liège et vert, ce site, après un assèchement involontaire regrettable, se découvre être une petite tourbière très intéressante, de ce fait elle est considérée, au vu de la rareté de ce type de milieu et de son importance indéniable, comme un site représentatif et rare de type de zone humide naturelle de la région méditerranéenne. Des étu des ultérieures devront confirmer son importance intrinsèque comme tourbière et les données climatiques qu2 elle renferme.

Caractéristiques physiques :

Géologie et géomorphologie :

L’origine géologique de la région remonte au quaternaire, elle comporte des terrains nummuliti ques composés de grès et d’argiles. La zone est constituée de dépressions inter-dunaires atteignant une altitude de 45 mètres qui forment deux bassins bien délimités et séparés par des dunes formées sous l’action des vents prédominants de direction Nord- Ouest. Du point de vue lithologique, il s’agit d’un relief d’érosion différentielle mettant en valeur l’opposition de deux couches dures et tendres composées de grès et d’argile.

Hydrologie :

Le réseau hydrologique de la région se limite à quelques châabets (ruisseaux et ruisselets) à écoulement temporaire, l’alimentation en eau de l’ancien lac se faisait par un écoulement en nappe en raison de la nature sablonneuse des sols. Actuellement, le lac est complètement sec car la nappe est exploitée par un double forage alimentant en eau douce la ville d’El Kala. La sortie du peu d’eau qui s’accumule se fait par évaporation ce qui confirme le bilan hydrique négatif de l’ancien lac noir.

Type de sols :

Le site est caractérisé par le dépôt de sable dunaire avec intercalation de terre rouge et par le démantèlement des dépôt Numidiens donnant lieu à la formation d’éboulis. La lapidation des dunes s’est ensuite faite par l’intermédiaire d’une cimentation calcaire donnant naissance à des grès dunaires. Les résultats obtenus par l’étude des caractéristiques physiques et chimiques des sols du lac noir, réalisée par Felahi et Reface (1994), montrent l’existence d’une couche de tourbe de plusieurs mètres d’épaisseur, conservant une grande quantité de débris organiques facilement reconnaissables. L’analyse au laboratoire montre que cette tourbe est acide avec un Ph acide autour de 5 et dont la structure fibreuse riche en minéraux reste un milieu peu perturbé.

Qualité de l’eau :

L’eau douce se trouve a une profondeur de 0,5 mètre seulement du sol, mais elle est devenue temporaire puisque le lac noir s’assèche totalement durant l’année.

Climat :

Selon la classification d’Emberger, la zone se situe dans l’étage bioclimatique Sub-humide caractérisé par un hiver froid et humide et un été chaud et sec. Le volume des précipitations varie de 717,2 mm à 944 mm par an, janvier étant le mois le plus pluvieux. Ce volume considérable est dû à l’absence d’obstacles topographiques ainsi qu’à la proximité de la mer et des lacs environnants du complexe de zones humides d’El Kala. Les variations thermiques montrent qu’août est le mois le plus chaud, les minima des températures moyennes sont de 8 C et les maxima de 29,7°C. Les vents les plus violents soufflent en hiver et les plus faibles en été, ceux qui prédominent sont de direction Nord-Ouest, à l’opposé des vents de Sud-Ouest qui ramènent le Sirroco pouvant souffler 14 jours par an, le maximum de journées étant enregistré en août, à raison de 2 à 3 jours.

Valeurs hydrologiques :

L’étude des sols de la tourbière du lac noir démontre la présence d’une flore riche ainsi que la bonne qualité de l’état de l’eau dans le sol, surtout en profondeur, ce qui favorise l’accumulation d’une litière peu dégradée, aboutissant à la formation d’un sol tourbeux. La description morphologique ainsi que les analyses polliniques permettent de mettre en évidence 18 familles de plantes supérieures ainsi que des ptéridophytes (graminées, bétulacées, fagacées, typhocées, polypodiacées, rosacées, cuprésacées, myri-cacées, cypéracées, polygonacées, rubiacées, lilliacées, malvacées, papillonnacées, nymphacées, urticacées, labiacées, mimosacées). La présence de graines de pollen très résistant dans la tourbe permet de reconstituer le paysage végétal des diverses époques, le travail reste à faire.

Caractéristiques écologiques :

Le lac noir était recouvert, avant son assèchement, par de très beaux îlots de nénuphars jaunes, espèce que l’on ne trouve plus que dans une seule station,celle de l’embouchure de l’oued Messida alimentant le lac Oubeïra. Il était également entouré par une forêt très dense de chêne liège qui protégeait le lac et sa richesse spécifique très élevée. En 1986, la forêt qui se trouvait dans la région a été détruite par des incendies volontaires et involontaires, les dunes ont été occupées par le Pinus pinaster (Samraoui et Debelair, 1993). Mais les incendies fréquents ont détruits une très grande partie du couvert végétal, seules sont restées quelques espèces annuelles communes. Actuellement, la tourière, en dépit de quelques analyses, reste à étudier.

Flore remarquable :

Peu d’études ayant caractérisé ce site, ce volet ne peut être détaillé. L’étude des sols de la tourbière du lac noir démontre la présence d’une flore riche ainsi que l’état et la bonne qualité de l’eau dans le sol, surtout en profondeur, ce qui favorise l’accumulation d’une litière peu dégradée, aboutissant à la formation d’un sol tourbeux. La description morphologique ainsi que les analyses polliniques a permis de mettre en évidence 18 familles de plantes supérieures ainsi que des ptérido phytes (graminées, bétulacées, fagacées, typhocées, poodiacées, rosacées, cuprésacéesmyricacées, cypéracées, polygonacées, rubiacées, lilliacées, tnaacées, papil-lonnacées, nymphacées, urticacées labiacées, mimosacées). En effet, la présence de graines de pollen très résistant dans la tourbe permet de reconstituer le paysage végétal des diverses époques.

Faune remarquable :

Le site fait partie d’une région intéressante sur le plan faunistique, elle est de ce fait fréquentée par des espèces intéressantes comme le Cerf de Barbarie, la genette, la mangouste et la Hyène rayée. Occupation actuelle des sols : Sol nu sans aucune occupation particulière, la région voisine et le bassin versant sont occupés par des terrains agricoles à cultures estivales spéculatives comme les arachides, les melons, les pastèques et quelques cultures maraîchères.

Facteurs défavorables affectant les caractéristiques écologiques du site :

La disparition du lac noir a été provoquée par la mise en route en 1990 sans étude d’impact préalable de 4 forages destinés à l’alimentation en eau potable de la ville d’El Kala. Les deux bassins du lac noir, une source en amont, l’émissaire de l’Oued Sidi Hamida et la superbe aulnaie qui le bordait ont disparu sous les effets conjugués des forages, des pompages et des incendies volontaires et involontaires qui se sont succédés. Direction Générale des Fôrets
bonjour et saha ramdhan koum, il existe un magnifique lac en kabylie qui porte le nom de lac noir, pouvez vous me renseigner sur le pourquoi de cette appellation et merci
bouzar hassina - ingenieur agronome - tizi ouzou, Algérie
27/06/2015 - 264380



oui mais dans se cas le lac noir maintenant et touche par une grande assèchement, dans ces cas il faut nettement un grande plan de aménagement
halouma - etudient - algérie, Algérie
22/09/2010 - 6791



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)