Tlemcen, « Vive les vieux ! »

A l’occasion de la Journée nationale de la personne âgée, ce jeudi, l’Association socio-culturelle des personnes âgées de Tlemcen organise une cérémonie conviviale au cours de laquelle les professeurs Hami Negadi, Cheikh Tabib et Baba Ahmed Abderrahim parleront du rôle de la personne âgée dans la société et évoqueront certains représentants du troisième âge qui, à un moment ou à un autre, se sont illustrés dans cette ville.

 Cette association tlemcénienne a été créée en 1987 et s’enorgueillit d’être la première association du genre à avoir vu le jour en Algérie. A ses débuts, elle compta jusqu’à 800 adhérents mais, aujourd’hui, un peu moins de 250 seulement y sont membres à part entière et payent régulièrement leur cotisation. Est-ce parce qu’elle a déçu des sympathisants de la première heure ou, tout simplement, parce que ceux qui ont «rendu l’arme à gauche» n’ont pas été remplacés?

Le docteur Sebbane, son président, confie que «la retraite ne doit pas être conçue comme une fin en soi mais doit être appréhendée comme une nouvelle étape dans la vie d’un individu». Il reconnaît, néanmoins, que l’association des personnes âgées qu’il dirige s’est «essoufflée» avec le temps et le manque de moyens (elle n’a reçu aucune subvention depuis 1992). Il ne désespère pas pour autant de lui faire pratiquer un bon lifting. Ainsi, en plus de la salle de soins, de la bibliothèque et de la cafétéria dont elle dispose déjà, il espère la doter bientôt d’un atelier d’informatique comme toute «vulgaire maison de jeunes de quartier». Les papys tlemcéniens pourront alors, eux-aussi, aller se «balader» sur Internet! Signalons pour finir que la commission médicale de l’association a organisé récemment à la faculté de médecine de Tlemcen et à destination du corps médical de la ville des cours d’initiation à la gériatrie, une spécialité qui aurait la particularité de ne compter aucun diplômé en Algérie.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)