Tlemcen - Hôtel les Zianides Tlemcen


Tlemcen, un deuxième appel d’offres pour Les Zianides

Un nouvel appel d’offres pour la vente de l’hôtel Les Zianides a été lancé, la semaine dernière, par la direction générale de l’Entreprise de gestion touristique de Tlemcen (EGTT).

Ainsi, après trente-six (36) ans d’existence, ce «fleuron» de l’hôtellerie en Algérie sera privatisé et cédé à crédit. Mais, selon M. Noredine Brahmi, secrétaire de la section syndicale de l’UGTA, c’est le sort de plus de 130 travailleurs, des pères de famille pour la plupart, qui est en danger. «Nous nous opposons précisément à la manière avec laquelle est menée ‘en catimini’ la privatisation de cette entité touristique, car les travailleurs n’ont jamais été conviés ni consultés sur la privatisation de l’hôtel», affirme le secrétaire de l’UGTA, qui enchaîne: «Cet hôtel réalise une recette annuelle de 14 milliards de centimes et un bénéfice annuel de 4 milliards de centimes. Alors pourquoi le privatise-t-on ?». Autre raison invoquée par M. Brahmi qui conteste dans la forme la privatisation de l’hôtel Les Zianides, c’est l’évaluation dérisoire de l’hôtel qui dispose de 21.634 m² de superficie, de 147 chambres (dont le mobilier vient d’être entièrement renouvelé), de deux terrains de tennis, d’une discothèque (en sous-sol), d’un parking, d’une piscine et d’un restaurant (en plein air), ainsi que d’espaces verts qui offrent une vue paradisiaque au visiteur. «L’évaluation a été estimée dans le premier appel d’offres, au groupe «Ziri», à la modique somme de 51 milliards de centimes, alors que l’estimation réelle de cet hôtel dépasse de loin les 180 milliards de centimes. Est-ce que c’est concevable ?», lance M. Brahmi, il faut dire que l’hôtel Les Zianides, qui est situé en plein centre urbain, dispose d’une importante réserve de terrain qui lui permettrait de tripler sa surface en cas de gros succès. Signalons que cet été, le tourisme à Tlemcen a augmenté de façon exponentielle, et les visiteurs ont augmenté par milliers.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)