Tlemcen, Trois manuscrits nominés pour le prix «Mohammed Dib»



Ce sont finalement trois manuscrits qui ont été nominés pour participer à la dernière ligne droite à l’issue de laquelle sera connu le lauréat de la deuxième cession du prix littéraire «Mohammed Dib» qui récompense un recueil de nouvelles et qui sera décerné le 8 mai prochain à Tlemcen. Ces trois manuscrits seront départagés, la veille de la date de la remise du prix, par un jury international composé d’écrivains et de critiques littéraires de renom et présidé par Mme Nadjet Khadda (qui enseigne actuellement à l’université de Montpellier et qui est une spécialiste reconnue de Dib). Lors d’une première sélection, un nombre de 29 textes avaient été retenus par une structure dénommée «Conseil du prix Mohammed Dib», selon des critères fixés par le règlement intérieur de ce concours littéraire qui reçut, quelque temps avant son décès, la «bénédiction» de l’illustre écrivain algérien. Sur ces 29 auteurs, huit sont des femmes. Parmi eux, certains tentent pour la première fois l’aventure de l’écriture. D’autres, par contre, ont déjà publié un ou deux ouvrages ou sont des auteurs chevronnés. Selon Mme Sabeha Benmansour, présidente de l’association culturelle «La Grande Maison», qui est l’initiatrice de ce prix littéraire, «globalement, la qualité des manuscrits reçus pour cette deuxième cession est nettement meilleure que celle des textes proposés lors de la première édition.

 La compétition littéraire entre les auteurs sélectionnés a été, de ce fait, très serrée. Les débats du jury pour choisir le «tiercé (presque) gagnant» se sont basés sur trois ou quatre évaluations successives des manuscrits. Ils ont été passionnés et passionnants. Une jeune littérature algérienne se révèle à cette occasion, souvent d’un ton libre et amer, directement inspirée par le vécu national».

 Le concours littéraire «Mohammed Dib» est doté d’une récompense d’un million de dinars allouée par l’entreprise Sonatrach. La remise de ce prix ira de pair avec l’organisation, toujours par l’association «La Grande Maison», d’un colloque qui aura lieu les 8, 9 et 10 mai prochains à Tlemcen, sur le thème «Littérature et cinéma». Parmi les conférenciers invités à cette rencontre, figurent notamment, le fondateur de la cinémathèque d’Alger, M. Boudjemaa Karèche, les critiques de cinéma, Ahmed Bejdaoui et Mohammed Bensalah ainsi que les chercheurs Jacques Choukroun et Monique Carcaud Macaire. L’écrivain Habib Ayoub a été le lauréat, en décembre 2003, de la première cession du prix «Mohammed Dib», pour son recueil de nouvelles, «C’était la guerre», publié aux éditions Barzakh.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)