Tlemcen - Investissements et partenariat


Tlemcen, Mine de zinc et de plomb d’ El Abed, L’exploitation confiée aux Chinois



La mine de zinc et de plomb d’El Abed située dans la wilaya de Tlemcen va être rouverte par une entreprise chinoise. Un protocole d’accord a été signé, hier, entre le ministère de l’Energie et des Mines et le Bureau de l’exploration et de l’exploitation des ressources minérales et géologiques de la province de Henan, de la République populaire de Chine.

Le protocole porte sur la réouverture de la mine et la reprise de la production de zinc ainsi que sur l’exploration des périmètres avoisinants pour la recherche de substances de même type. La mine est fermée depuis 2002, selon le ministère. Auparavant, elle était exploitée par l’Entreprise nationale des produits non ferreux (Enof). Selon le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, présent à la cérémonie, cet accord survient après la visite effectuée il y a deux mois en Chine et qui a permis de connaître sur place les capacités du Bureau de la province chinoise de Henan. Actuellement, une délégation chinoise composée d’une vingtaine de dirigeants et d’experts du secteur des mines est en visite en Algérie. Les contacts noués ont pu faire aboutir l’accord. De plus, l’Ecole des mines, créée récemment, est située à El Abed, ce qui constituera un plus pour la formation. Le projet deviendrait un exemple pour le secteur des mines. Les Chinois vont investir plus de 800 millions de dinars pour la réhabilitation de la mine. Près de 400 millions de dinars seront investis aussi dans le programme d’exploration géologique qui sera mené sur trois ans. Au total, l’investissement global pour l’ensemble de l’opération a été évalué à 1200 millions de dinars. Ce projet a intéressé la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach qui va prendre une participation de 10% dans la société de droit algérien. Selon M. Mohamed Tahar Bouarroudj, directeur général des mines au ministère, le redémarrage de la mine d’El Abed va pallier la fermeture du gisement de zinc de Chaâbet El Hamra. La mine d’El Abed devrait produire 1000 t par jour, jusqu’à 1500 t. Le projet devrait aussi relancer l’économie et l’emploi dans la région, selon le ministre. Selon le responsable chinois qui a signé le protocole d’accord, près de 600 emplois seront créés quand la mine sera entrée en production. La partie algérienne a obtenu que la main-d’œuvre recrutée sera algérienne, sauf pour les postes de management qui seront doublés pour permettre le transfert du savoir-faire. Les réserves en place seraient de 12 millions de tonnes toutes catégories confondues. La situation économique et sociale de la région d’El Abed, qui est une zone frontalière, est conditionnée pratiquement par l’activité de la mine d’El Abed. Shaolin, la filiale du Bureau chinois de la province de Henan possède déjà deux titres miniers en Algérie dans le Sud-Ouest, le gisement de cuivre de Boukais et le gisement de manganèse à Guettara.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)