Tlemcen, Le prix Mohammed Dib sera décerné ce mardi

Le nom du lauréat du prix littéraire Mohammed Dib pour la cession 2006 sera rendu public, ce mardi 9 mai. La veille, un jury présidé par l’universitaire Nadjet Khadda, mènera l’ultime séance délibérative et le vote final pour son attribution. Il y a quelques jours, il a déjà établi une première sélection de trois ouvrages (parmi les vingt-neuf qui lui ont été adressés). Leurs trois auteurs ont été invités à la cérémonie de remise de ce prix qui est doté de la somme rondelette d’un million de dinars.

 Aucun indice n’a filtré jusqu’à présent, sur leur identité. Le prix Mohammed Dib a été décerné, pour la première fois, en décembre 2003, à l’auteur et journaliste Habib Ayoub pour son recueil de nouvelles «C’était la guerre», paru aux éditions Barzakh. Financé, lors de sa première cession, grâce à un effort financier d’un million de dinars par la wilaya de Tlemcen, il bénéficiera pour le cru 2006, d’une dotation équivalente allouée, cette fois-ci par Sonatrach. Mohammed Dib a accepté de cautionner ce concours littéraire, quelque temps avant sa disparition, dans son modeste appartement de la région parisienne. Sa remise aura lieu lors de la cérémonie d’ouverture du colloque international «Littérature et Cinéma» qu’organisera conjointement la faculté des lettres de l’université Aboubekr Belkaïd de Tlemcen et l’association culturelle «La Grande Maison» dirigée par Mme Sabiha Benmansour.

 La relation privilégiée entre le cinéma, l’histoire et la littérature sera décodée, pendant deux jours, à l’aide du jargon qui sied aux spécialistes mais aussi avec le talent dont ont habitué leurs lecteurs ou spectateurs, des intervenants comme le poète Habib Tengour, l’écrivain Zined Ali Benali, la linguiste Khouala Taleb Ibrahimi ou le grand cinéaste Mohammed Chouikh. Des invités de marque seront également présents à ce colloque de Tlemcen tels Mohammed Bensalah, Safia Boudaraoui, Kahina Bouanane et Nadia Bahia Ouhibi de l’université d’Oran, Jacques Choukroun, Jeanne-Marie Clerc et Monique Carcaud de l’université de Montpellier, Anne Roche de l’université d’Aix-En-Provence, Hadjadj Aoul Mohammed de l’université de Tlemcen, Denise Brahimi de l’université de Paris 8, Elisabeth Arend de l’université de Brème, Peter Kirsch de l’université de Vienne, Tahar Boukella et Belkacem Hadjadj de l’université d’Alger, Mourad Yellès de l’institut des langues et cultures orientales (INALCO) de Paris. Le cinéaste Christophe Ruggia y présentera son film «Le gône du chaaba» adapté du beau livre éponyme d’Azzouz Beggag. Le film de Boualem Guerdjou, «Vivre au paradis», qui a obtenu le «Tanit d’or» au festival de Carthage, en 1998, et qui est adapté d’un ouvrage de Brahim Nemaïcha, sera également projeté à la maison de la Culture. Une table ronde sur le thème de l’adaptation cinématographique des textes littéraires réunira en clôture, Boudjemaâ Karèche, Mohammed Chouikh et la grande dame des lettres Nadjet Khadda.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)